Blog auto > Actualités > Jaguar > 25 nouvelles Jaguar D-Type

25 nouvelles Jaguar D-Type

25 nouvelles Jaguar D-Type
07/02/2018

A l’origine, Jaguar avait prévu d’assembler 100 D-Type mais voilà, seulement 75 ont vu le jour. La dernière il y a 62 ans. Grâce à Jaguar Classic, la production des 25 derniers modèles va avoir lieu.

C’est dans les ateliers Jaguar Land Rover Classic Works du Warwickshire que les 25 nouvelles D-Type seront assemblées pour de très heureux clients qui seront livrés en 2018. Le constructeur précise que les légendaires auto respecteront les spécifications d’origine et seront assemblées à la main, les deux variantes seront proposées Short ou Long Nose (museau). Le prix n'est pas communiqué pour le moment. Un premier modèle est présenté à Rétromobile. Le rendez-vous de la voiture de collection qui ouvre ses portes aujourd’hui, mercredi 7 février, à Paris Expo. Soulignons qu’il s’agit de la troisième résurrection d’une emblématique Jaguar après les 6 E-Type Lightweight (2014-2015) et les 9 XKSS (2017-2018).

La beauté originale

Née du coup de crayon de Malcolm Sayer, la D-Type a vu le jour en 1954 et se distingue par un design hyper original avec un capot long et une face avant très humaine magnifiée par la prise d’air centrale et ovale pour alimenter le moteur en air. Au-delà de la structure monocoque très rare pour l’époque, l’élément le plus emblématique de la D-Type reste la dérive désaxée dans le prolongement du conducteur (pilote). Elle est propulsée par un moteur 6 cylindres (3,0l, 3,4l ou 3,8l selon les versions) en position longitudinale avant développant jusqu’à 250 chevaux afin de pointer jusqu’à 260 km/h ! Afin d’arrêter tout cela, Jaguar remisa les freins à tambours et y implanta les freins à disques inaugurés en 1953.

Triple lauréate des 24 Heures du Mans

Si Jaguar est le constructeur emblématique des 24 Heures du Mans dans les 50, c’est notamment grâce à la D-Type. Elle cumule 3 victoires sur les 5 entre 1951 et 1957. Si l’édition 1955 fut marquée par le terrible drame de la Mercedes de Pierre Levegh (82 morts), Mike Hawthorn et Ivor Bueb remportèrent la course avec 5 tours d’avance sur l’Aston Martin DB3S du duo Peter Collins-Paul Frère. En 1956, ce fut sous les couleurs de la mythique écurie Ecosse que Ninian Sanderson et Ron Flockhart remportèrent une course bien plus disputée, toujours face à Aston Martin et Peter Collins, épaulé cette fois-ci par Stirling Moss ! Les 24 Heures du Mans 1957 furent une apothéose pour la D-Type avec le doublé de l’écurie Ecosse (Ron Flockhart-Ivor Bueb devant Ninian Sanderson-John Lawrence) tandis que 3 autres D-Type privées se classèrent 3e, 4e et 6e !

Source : Jaguar


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires