Blog auto > Actualités > Dacia > 3 millions de Dacia en 10 ans !

3 millions de Dacia en 10 ans !

3 millions de Dacia en 10 ans !
15/10/2014

Le calendrier fait bien les choses ! En marge du Mondial de l’Automobile de Paris, Dacia a officialisé la vente de 3 millions de véhicules depuis 2004. Un succès considérable, qui fait des envieux… et qui n’est pas près de s’arrêter.

Les constructeurs adorent l’exercice, faire d’un chiffre rond dans une production une information. Par exemple, Audi vient de fièrement annoncer la production de la 500 000e A1 dans son usine de Bruxelles. Il y a quelques semaines MINI a fêté le 444 444e Countryman produit à Magna Steyr, en Autriche… Wouah ! Mais contrairement à ces constructeurs, lorsque Dacia annonce un chiffre de production, c’est évidemment pour crâner comme tout le monde, mais aussi pour faire tousser la concurrence.

Dacia : « L’achat malin »

Hormis MINI justement, Dacia est le seul véritable nouvel acteur du marché automobile à l’échelle de l’Europe et du bassin méditerranéen depuis 1999 et l'intégration au sein du groupe Renault-Nissan. Comprenez ainsi que depuis 2004 et la vente de 3 000 000 de véhicules, Dacia a retiré autant de parts de marché aux autres constructeurs avec une nouvelle vision de l’achat automobile. Contrairement à ses débuts, Dacia ne vend pas simplement des voitures sur un modèle low-cost. Le constructeur roumain a su acquérir une clientèle plus large en surfant sur les nouveaux comportements automobiles que se résument en du moins virile et du plus utile. Pour résumer, « l’achat malin » selon les communicants de la marque.

Et ce n’est pas fini !

À l’occasion du Mondial de l’Automobile, Dacia a remis les clés d’une Sandero Stepway à Andres Palomo Diaz, un Espagnol devenu client n° 3 000 000 depuis 2004. Une photo, une plaquette commémorative et surtout des promesses motivées par d’excellents chiffres économiques : Les ventes progressent de 24,4% au premier semestre 2014 sur l’ensemble de l’Europe (+ 36,2%) et du bassin méditerranéen où la situation est loin d’être stable partout. Bientôt, Dacia s’attaquera à de nouveaux marchés : Royaume-Uni, Irlande, Danemark, Norvège, Chypre et Malte comme autant de promesses de succès. Il faut dire que la simplicité est une langue commune à beaucoup.

Néanmoins une petite faille apparaît dans le modèle économique de Dacia, du moins de l’image que l’on peut en avoir. Censé être un constructeur très abordable, le prix moyen est en réalité très élevé par rapport aux tarifs « à partir de ». Par exemple en 2013, pour le Duster, ce sont les finitions hautes Lauréate et Prestige qui représentent plus de 80% des ventes pour un prix moyen d’environ 17 000€, alors que le Duster débute à partir de 11 900€. Un taux d’équipement optionnel considérable puisqu’il alourdit la facture de 50% ! Le client renie ainsi l’image de marque valorisante de sa voiture, mais pas son confort. Qui battra Dacia à jeu ? Probablement personne.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires