Blog auto > Actualités > Attention les yeux, voici la Rolls-Royce 103EX !

Attention les yeux, voici la Rolls-Royce 103EX !

Attention les yeux, voici la Rolls-Royce 103EX !
17/06/2016

À l’occasion du centenaire de BMW, Rolls-Royce se joint aux festivités en présentant son concept Next Vision 100, une 103EX ultra-futuriste, autonome, luxeuse… et visuellement déroutante.

Ce qui tombe sous le sens, c’est qu’une Rolls-Royce Phantom de plus de 2 600 kg muée par un V12 6,75l n’a rien de futuriste. On parlerait volontiers d’archaïsme à l’heure de la réduction des émissions, de l’efficience énergétique… du downsizing. Mais on est conscient de tout cela chez Rolls-Royce. En 2011, le constructeur anglais tenta une première approche avec le concept 102EX, ni plus, ni moins qu’une Phantom muée par la fée électricité présentée au salon de Genève. Accueil glaciale de la clientèle en dépit d’efforts salués par la presse spécialisée.

Redéfinition du luxe

Ce concept 103EX réussit son pari en bloquant le regard de celui que le contemple. Reste que l’impression donnée n’est pas forcément très joyeuse. À casser les codes à coups de masse, les ingénieurs de Rolls-Royce s’exposent à la critique. Long de 5,90 mètres pour 1,60 de haut, ce concept 103 EX se distingue par son allure très marine. À l’image d’un catamaran, le véhicule semble porté par deux flotteurs (qui font également office de coffre !) qui offrent un carénage importants des fines roues de 28 pouces. Cette impression est confirmée par l’énorme diffuseur arrière. Afin de tisser un lien avec le présent, ce 103EX ne fait qu’adapter l’ensemble calandre-optiques-Spirit of Ecstasy.

Plus spectaculaire encore, l’habitacle de ce concept a été pensé comme un salon pour deux. Sur rien de moins qu’un canapé mêlant soie et laine, les deux passagers font face à un immense écran cerclé de Macassar, un bois indonésien dérivé de l’ébène. Un chauffeur virtuel est chargé de satisfaire le moindre désir à commencer par la conduite car oui il n’y a ni volant, ni pédales à rebrousse-poils de ce que le début de législation sur le véhicule autonome demande.

À quoi ça roule ?

C’est là qu’il y a problème ! L'idée de ce concept 103EX a beau faire rapidement son chemin dans nos esprits, le fait de ne pas avoir de motorisation (officielle) contribue à détacher cette étude d’une quelconque réalité. Si la firme de Goodwood concède que le V12 fera bientôt partie du passée et indique une motorisation « zéro émission », rien n’indique si Rolls-Royce a choisi entre l’électrique, l’hydrogène ou autre chose… Le fait est que c’est certainement la maison mère, BMW, qui décidera à quoi devront rouler les Rolls-Royce du futur.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires