Blog auto > Actualités > Toyota > Century, la Toyota des patrons japonais

Century, la Toyota des patrons japonais

Century, la Toyota des patrons japonais
24/10/2017

S’il y a bien une Toyota qui se distingue au sein de la gamme, c’est bien la Century ! Une imposante limousine qui ne circule qu’au Japon.

L’Histoire automobile retiendra que 2017 sonna le glas, après 20 ans de carrière, de l’unique voiture de tourisme japonaise à proposer un V12. Il s’agit de la Toyota Century, deuxième du nom. Une voiture qui a initialement vu le jour en 1967 et qui a constamment évolué d’année en année (et parfois de mois en mois) sans pour autant établir un conséquent arbre généalogique. Pour que le rite générationnel opère, il faut que la Century change de moteur ! De 1967 à 1997, la première eut un 8 cylindres (très américains dans l’âme) avant d’adopter un V12 en 1997. En 2017, c’est un V8 qui embarque dans la troisième génération de Century. Un bloc de 5 litres associé au Toyota Hybrid System III promettant un mode tout électrique pour les embouteillages entre deux réunions. Ici l’important n’est pas la puissance (280 chevaux) mais bien la disponibilité de 400 des 481 Nm de couple dès 1 200 tr/min afin qu’en toutes circonstances, les plus de 2 tonnes de la limousine ne soit pas difficiles à muer.

La limousine intérieur laine

Visible dès mercredi au 45e salon automobile de Tokyo, cette Century dénote singulièrement du reste de la gamme Toyota. Le design se veut raffiné mais aussi tristement consensuel. Un paquebot presque rectangulaire qui ne manque pas d’induire qu’il s’adresse à ceux qui dirigent l’archipel. Des gens qui de toute évidence ne sont pas là pour déconner ! Comme toutes les limousines, l’important n’est pas le poste de pilotage mais bien les places arrière. Avec un empattement plus important, tout comme sa longueur et sa hauteur, les dirigeants pourront profiter en toute dignité d’un confort certain. Comme toujours au Japon, l’habitacle est disponible en cuir mais jugé trop bruyant, on lui préférera un tissu lainé pour accompagner les boiseries.

La technologie est discrètement présente avec des fauteuils aux réglages multiples avec fonction massage tandis qu’un immense écran commande à peu près tout. Dans une voiture où l'important d'être assis à l’arrière, Toyota n’a pas particulièrement insisté sur les options de conduite. On note néanmoins toute une multitude de radars anti-collision ainsi que le freinage d’urgence autonome. Le côté véhicule autonome est de toute façon assuré par le chauffeur de mooonsieur !


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires