Blog auto > Actualités > C’est le printemps, osez le cabriolet !

C’est le printemps, osez le cabriolet !

C’est le printemps, osez le cabriolet !
21/03/2016

Rien de mieux que rouler cheveux au vent pour lutter contre nos carences en vitamine D à la sortie de l’hiver !

À bien y regarder, il n’y a que deux types de voitures. Celles où l’on peut décapoter ou pas. Peut-être qu’autrefois nous considérions, nous Français, que le cabriolet avait quelque-chose de prétentieux. De l’eau a coulé sous les ponts et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’aujourd’hui le cabriolet est assez répandu, dans presque toutes les carrosseries et pour tous les budgets.

4 roues et pas de toit.

Rouler cheveux au vent est une véritable cure de bonheur. Les filets anti-remous, l’isolation travaillée et la sophistication des capotes (ou des toits rétractables) ont minimisé les désagréments d'autrefois pour ne laisser que le plaisir et des sensations accrues. Rouler avec une ancienne a quelque chose en plus. On pense forcément aux Alfa Romeo Spider Duetto, Giulietta Spider… à une DS coupé cabriolet ou même à une Saab 900. Des voitures à fort potentiel « Madeleine de Proust ».

Pour tous les goûts, tous les prix.

Élitiste autrefois, le cabriolet s’est démocratisé avec les années même si beaucoup ont hésité dans l’acte d’achat sur le risque encourue pour la capote souple. Une problématique de citadin. C’est aussi pour cela qu’avec les années 2000 ont fleuri les toits rigides rétractables. Mode aujourd’hui disparue dans les limbes des l’Histoire. OUF !!

De nos jours, le plaisir cheveux au vent débute avec les petits citadines. La Fortwo, la C1, la 108, l’ Aygo, la 500 ou encore l’Adam propose une version avec toit rétractable. Plus imposante, la Coccinelle cabriolet a traversé les âges tout en conservant son attrait, la MINI s'est imposée comme une référence du genre tandis que l’Opel Cascada mériterait davantage de reconnaissance. De même que la Daihatsu Copen, le plus petit roadster du marché !

Reste le haut de gamme. Du TT Roadster à la F-Type en passant par les gammes cabriolet du premium allemand (A5, SL, Classe C, Classe S, Serie 4 et Serie 6…) et jusqu’à l’intemporelle 911 Targa. Le Range Rover Evoque Convertible préfigure-t-il une mode du SUV cabriolet ?

Et les Françaises ?

Si les cabriolets ou modèles à toit rétractable sont finalement assez nombreux, c’est chez les constructeurs français que le bât blesse. En effet, hormis les Citroën C1, Peugeot 108, Renault Twingo et DS 3 Cabriolet (à toit rétractable toutes les quatre), il n’y a pas de cabriolet français neuf en circulation si l’on met de coté la confidentielle PGO Cévennes. Il faut dire que les dernières tentatives se sont avérées être des échecs plus ou moins cuisants comme la Wind, la C3 Pluriel, la Mégane CC et la 307 CC. Pour retrouver un cabriolet français qui fut une franche réussite, il faut remonter à la 206 CC. D’un point de vue esthétique, le dernier succès reste incontestablement la 306 Cabriolet. Il faut dire qu’elle était dessinée par Pininfarina. Sauf que sa capote attirait un peu trop souvent les coups de cutter ! 

Tout cela c’est du passé ! Aujourd’hui les cabriolets offrent l’esthétique d’une capote souple associée à la sécurité d’un toit rigide rétractable. Convaincus ?

10 compactes devenues cabriolet

Pourquoi sommes-nous fâchés avec les cabriolets ?


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires