Blog auto > Actualités > Dacia > Dacia veut aussi des modèles hybrides et autonomes !

Dacia veut aussi des modèles hybrides et autonomes !

Dacia veut aussi des modèles hybrides et autonomes !
04/11/2015

Comment le constructeur roumain peut-il envisager des voitures hybrides et même autonomes alors que le régulateur de vitesse est un équipement en option dans la gamme depuis seulement 3 ans ?

Dans la course technologique qui oppose les constructeurs automobiles à Google et Apple, Dacia n’est pas invité. Pourtant, le manager général de Dacia Roumanie (Nicolas Maure) s’est positionné dans les colonnes du quotidien Economica sur le sujet lorsqu’il fut interrogé sur l’avenir du constructeur : « Nous continuerons de travailler en ingénierie et sur d’autres technologies en Roumanie. Cependant, nous changerons aussi des aspects mécaniques dans de nombreux domaines comme les systèmes de navigation qui sont connectés aux systèmes internet et hybrides qui nous mèneront finalement à la création des premiers véhicules autonomes (de la marque) ». Un discours étonnant si l’on se souvient que ce n’est qu’en 2012 que Dacia présenta (au Mondial de l’Automobile de Paris) une Sandero dont le catalogue d’options proposait enfin le régulateur de vitesse… à 150€. Idem pour la navigation GPS (à 240€) sur écran tactile à laquelle on ajoutait la cartographie Europe (à 99€).

Monter en gamme, c’est se couper de la base ?

En 2014, Dacia a vendu 511 000 modèles dans le monde. Une production supérieure à un groupe comme Jaguar Land Rover (462 000 unités) ou Volvo (465 000 unités) bien que les profits soient d’une tout autre grandeur dans le premium. Pour autant, Dacia a effectivement des marges de manoeuvres pour investir et pas seulement sur le renouvellement du Duster. En ce sens, le constructeur roumain cherche à recruter 120 jeunes ingénieurs pour son usine de Mioveni, nouvellement renommée Renault Technology Roumania. Des installations dans lesquelles Renault a testé ses nouvelles Mégane et Talisman l’été denier. L’entreprise roumaine cherche également à attirer 270 jeunes dans divers champs de compétences. De quoi y voir la quête de nouvelles approches. Qui passeraient nécessairement par une révolution technologique ?

Un terrain forcément glissant pour un constructeur qui a bâti sa nouvelle renommée, depuis 16 ans, sur des produits simples et très accessibles. Tout le contraire de motorisations hybrides et de la conduite autonome. Bien-sûr ces technologies seront un jour démocratisées comme le furent la climatisation, l’autoradio CD ou le GPS. Mais à franchir un tel cap, le constructeur roumain pourrait se retrouver dans une zone du turbulences loin des considérations du haut de gamme comme de sa clientèle à la recherche de « prix futés ». Affaire à suivre…

Source Economica via AutoEvolution


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires