Blog auto > Actualités > Toyota > Effet wow avec le nouveau RAV4 ?

Effet wow avec le nouveau RAV4 ?

Effet wow avec le nouveau RAV4 ?
28/03/2018

Pionnier des SUV populaires, notamment en Europe, le Toyota RAV4 fait peau neuve. Et le moins que l’on puisse dire c’est que cette cinquième génération propose un changement radical.

C’est à l’occasion du salon de New-York que Toyota présente son nouveau RAV4. Il faut dire qu’aux USA, le SUV nippon reste souverain tandis qu’en Europe, il doit composer avec une concurrence toujours plus féroce. Et puis, à Genève il y a quelques semaines, le constructeur japonais était déjà très occupé avec la divulgation de la nouvelle Supra et de l’Auris.

Tout change

Attendu en concession en début 2019, ce nouveau RAV4 nous propose indirectement de contempler le chemin parcouru et de jeter un œil sur la première génération apparue en 1994. Un véhicule qui conserve aujourd’hui une superbe côte d’amour et qui reste très recherché. 

Le véhicule présenté aujourd’hui joue toujours moins sur les arrondis et évolue considérablement, à commencer par le style. Long de 4,60 mètres, ce nouveau venu fait de moins en moins SUV compact (89 cm plus long que la première génération, 3 cm de plus que la quatrième et gagne également 1 cm en largeur à 1,85m). L’idée est d’en faire profiter l’habitabilité. Le manque de clichés de l’intérieur nous empêche d’être catégorique. On remarque tout de même l’imposant écran trônant sur la planche de bord.

De profil, ce nouveau RAV4 semble mêler le style d’un Volvo XC40 avec des passages de roues empruntés à Jeep, le tout ressemblant finalement à ce qu’il est proposé chez Lexus afin de faire plus haut de gamme. Remarquons aussi les détails de carrosserie avec des plis et des contrastes admirablement mis en scène par les photos.

200 chevaux cumulés ?

Sous ces habits plutôt attirants se cache la plate-forme TNGA empruntée à la Prius et commune au C-HR et à la nouvelle Auris. Elle permet un centre de gravité plus bas, une meilleure répartition des masses et davantage de rigidité. De quoi promettre un agrément de conduite et un confort en progrès. Pour cela, il faudra néanmoins que la mécanique suive. Celle-ci sera hybride avec un duo électrique - 4 cylindres 2,5l essence devant fournir aux alentours de 200 chevaux (c’est en tout cas ce que propose le RAV4 Hybrid One de 2016), le tout en transmission intégrale. Soulignons qu’un second bloc électrique est dédié à la vélocité du train arrière. Les homologations étant en cours, certains chiffres manquent dans le communiqué de Toyota. Au plus tard, ces détails (ainsi que la grille tarifaire) seront fournis à l’occasion du Mondial de l’Automobile de Paris qui devrait être l’occasion de la première européenne de ce nouveau RAV4.

Reste le feeling que nous procure cette auto. Avec son design sophistiqué, cette cinquième génération de RAV4 joue la carte esthétique en plus de la technique et de l’image de marque fiable de Toyota. Une motorisation de 200 chevaux devrait également permettre au SUV compact de mieux se positionner face à ses concurrents.

Source : Toyota


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires