Blog auto > Actualités > Audi > Éloge de la rigueur décontractée : Stephan Winkelmann

Éloge de la rigueur décontractée : Stephan Winkelmann

Éloge de la rigueur décontractée : Stephan Winkelmann
24/02/2016

À 51 ans, Stephan Winkelmann prendra le 15 mars prochain le tête de quattro GmbH après 11 années à la tête de Lamborghini. Focus sur un dirigeant à la croisée des chemins entre l’Allemagne et l’Italie.

Nous évoquions le départ de Stephan Winkelmann dans l’édition numéro 88 des rumeurs de la semaine. Stephan Winkelmann va effectivement quitter Lamborghini et deviendra, le 15 mars, le nouveau CEO de quattro GmbH, la division sportive d’Audi en charge des modèles R et RS ainsi que les programmes de compétition client (Audi Sport) et de personnalisation (Exclusive). Avant cela, il passera le relais à Stefano Dominicali. L’ancien Team Directeur de la Scuderia Ferrari prendra la direction de la firme de Sant’Agata Bolognese.

La renaissance de Lamborghini

À la tête de quattro GmbH, Stephan Winkelmann bénéficiera d’une formidable carte de visite. Celle d’avoir fait de Lamborghini un constructeur rentable. À sa prise de fonction en 2005, le constructeur italien achève une période de restructuration consécutive au rachat par Audi en 1998. Dans la foulée de la Murcielago et de la Gallardo, Stephan Winkelmann permet à Lamborghini de reconquérir des parts de marché et de régulièrement battre ses records de vente si l’on fait exception de la crise de 2008-2009 qui a rogné jusqu’à 40% du chiffre d’affaire de la marque au taureau.

En 2005, Lamborghini a vendu 1 436 voitures. 3 245 l’année dernière tout en maintenant un certain équilibre dans les ventes entre l’Amérique, l’Europe et la zone Asie-Pacifique. Winkelmann a préservé le rêve tout en faisant de Lamborghini un constructeur moderne, bénéficiant des technologies développées avec Audi. Il a également cultivé la passion du client à travers des évènements gigantesques et des championnats (comme les Blancpain Super Trofeo).

L’avenir s’annonce radieux avec le succès de la remplaçante de la Gallardo, la Huracan, ainsi que l’arrivée d’ici 2018 du SUV Urus. Lamborghini travaille sur une première motorisation hybride tout en refusant catégoriquement toute motorisation entièrement électrique.

Un CEO avec une chemise col pelle à tarte !

Arrivé en Italie en 2005, Stephan Winkelmann a imposé des procédés allemands dans un pays qui peut paraître à l’exacte opposée. Associant avec talent rigueur allemande et créativité italienne, Stephan Winkelmann a fait de Lamborghini l’une des entreprises les plus admirée en Italie et dans le monde entier. Au point d’en faire en 2014 l’entreprise la plus attractive pour les jeunes Italiens devant Vodafone et Ferrari d’après un sondage réalisé par le journal La Repubblica. Cette année-là, il est aussi fait Chevalier grand-croix (Cavaliere di Gran Croce) par le président italien Giorgio Napolitano, la première classe de l’Ordre nationale du Mérite italien, pour le récompenser du rôle clé qu'il tient dans le Made in Italy. Qui aurait dit ça d’un ancien lieutenant chez les para allemands ? D’un financier qui a débuté sa carrière chez Marschollek,Lautenschläger und Partner AG (MLP AG) ?

D’un caractère en acier trempé, Stephan Winkelmann est apparu année après année comme un savant communicant mais aussi un homme accessible et sympathique. Bel homme, adapte des cheveux libres et des pattes de barbe, il n’hésite à pas tenir des entretiens avec les médias avec une chemise à col pelle à tarte. Polyglotte (au moins allemand, italien, anglais et un peu français), il inspire une classe plutôt rare chez les patrons du secteur automobile (sans leur manquer de respect). Pourtant, pour l’anecdote, lorsque je l’ai rencontré en marge d’une présentation privée de la Huracan en 2014 à Paris, il avait un lacet cassé…

Si quattro GmbH n’apparait pas comme une vénérable institution qui a besoin d’un dépoussiérage, nul doute que son arrivée devrait créer de nombreux changements. Stephan Winkelmann succède à Heinz Hollerweger, 62 ans, dont 40 passées chez Audi et quattro.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires