Blog auto > Actualités > Ford > Ford GT 2016 : Entre nostalgie et ambition

Ford GT 2016 : Entre nostalgie et ambition

Ford GT 2016 : Entre nostalgie et ambition
13/01/2015

Cela faisait plusieurs semaines qu’il se murmurait que Ford présenterait au Salon de Detroit une nouvelle GT. C’est bel et bien le cas avec cette supercar rappelant évidemment la GT40 des années 60 sans pour autant faire dans le rétro.

Comment ne pas penser à la GT40 qui domina 4 ans de suite les 24 Heures du Mans (de 1966 à 1969) ? Et pourtant, on ne sombre pas dans le passéisme. On ne se dit pas que Ford n’a fait que reprendre une recette vieille de 50 ans. Il y a de la nostalgie dans ces lignes, oui, pour mieux aller de l’avant et s’imposer comme la star du salon de Detroit 2015.

Conjuguer supercar et downsizing

Si l’on regarde de plus près le style, l’hommage à la GT40 se concrétise au niveau des optiques avant comme arrière, la double sortie centrale, la double sillon sur le capot et globalement la carrosserie fastback. Conformément à sa classe de supersportive, elle fait la part belle à l’aluminium et la fibre de carbone, elle se dote de portes en élytres comme une McLaren. Le moteur central avec sa baie vitrée rappelle Lamborghini. 

D’ailleurs, le moteur est ce qui semble l’aboutissement du downsizing chez Ford. Un V6 biturbo 3,5l EcoBoost venu de l’United Sports Car et développant plus de 600 chevaux sans connaître le nombre précis. Une imposante cavalerie associée à une boîte auto 7 rapports à double embrayage, des pneus Michelin Pilot Super Sport Cup, des freins Brembo ainsi qu’un aileron mobile pour améliorer l’appui.

À bord, le style se veut épuré et dans la plus pure tradition sportive. Cellule centrale en fibre de carbone, volant à double méplat et larges palettes, sièges bi-ton et bi-matière, instrumentation numérique, sélecteur de mode de conduite et peu de boutons.

Et après ?

La Ford GT sera produite pour une commercialisation en 2016 afin de fêter les 50 ans de la première victoire (un triplé) de l’ovale bleu au Mans. Une date anniversaire que ne suffira pas seulement à lancer la carrière d’une supercar dont on ignore si elle sera limitée ou non. En effet la concurrence est très forte aux alentours des 600 chevaux, qu’elle soit américaine, japonaise ou européenne.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires