Blog auto > Actualités > La Birmanie veut généraliser les voitures avec volant à gauche

La Birmanie veut généraliser les voitures avec volant à gauche

La Birmanie veut généraliser les voitures avec volant à gauche
19/01/2017

Petit à petit, la Birmanie s’ouvre au monde. Cela a commencé par le tourisme, mais que serait le tourisme si les routes n’étaient pas sécurisées ? Pour cela, le gouvernement a eu une idée formidable ! Bannir l’importation de véhicules avec volant à droite… dans un pays où l’on roule déjà à droite.

J’ai eu beau chercher, il n’y a pas d’explications limpides sur la raison pour laquelle les Birmans circulent sur la droite de la chaussée avec un volant à droite. Deux explications se dégagent néanmoins. La première serait une décision prise sur les conseils d’un voyant au fou furieux dictateur Ne Win voilà 40 ans. La seconde serait de conduire à droite en signe de défi à l’ancienne puissance coloniale britannique, qu’importe si les voitures ont le volant à droite. Le problème c’est qu’en roulant à droite avec le volant à droite, les automobilistes doivent largement se déporter sur la gauche avant de doubler un véhicule lent, s’exposant ainsi à un choc frontal.

7 voitures pour 1 000 habitants.

Ainsi, depuis le mois de janvier, le gouvernement actuel a fait preuve de bon sens. Désormais, le pays n’importera plus que des voitures avec volant à gauche afin de circuler comme chez nous. Le hic, c’est que les effets de cette mesure mettront des années à porter leurs fruits. Avec 7 voitures pour 1 000 habitants, la Birmanie (51 millions d’habitants) est un pays sous-équipé, rien qu’à comparer avec son voisin thaïlandais (200 voitures pour 1 000 habitants). Et dire que dans la capitale nouvelle de Naypyidaw, qui semble une ville fantôme, le pouvoir avait prévu d’immenses routes comme une 2x10 voies sur laquelle Top Gear UK s’était amusé.

Autre problème, la composition du parc automobile birman (pour ainsi dire). Il est composé à 95% de voitures d’occasion. Et si un relatif optimisme prédomine quant à l’amélioration des conditions de vie des Birmans, il apparait que la situation des routes du pays mettra des années à devenir comparable avec ses voisines.

Source et photo : AFP


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires