Blog auto > Actualités > Peugeot > La Peugeot à plus de 6 millions d’euros !

La Peugeot à plus de 6 millions d’euros !

La Peugeot à plus de 6 millions d’euros !
16/11/2017

Une Peugeot L45 de 1914 a été adjugée 7,26 millions de dollars (soit environ 6,16 millions d’euros) lors de la vente Bonhams de Los Angeles le 11 novembre. Voilà qui en fait, et de loin, la Peugeot la plus chère de l’Histoire automobile.

Elle a plus d’un siècle et n’a laissé personne insensible lors de la vente Bonhams de Los Angeles. Cette L45 Grand Prix châssis numéro 1, moteur numéro 1 était mise aux enchères. Le résultat de la vente à la hauteur de cette Peugeot qui était la Une du catalogue : 7,26 millions de dollars, soit un peu plus de 6,16 millions d’euros alors qu’elle était estimée entre 3 et 5 millions de dollars. Il faut dire que cette voiture de course sort de l’ordinaire.

Tout d’abord parce qu’elle faisait partie de la collection Bothwell depuis 1949 (jusqu'à cette vente), acquise pour 2 500 dollars de l’époque. Ensuite parce qu’elle a participé aux 500 miles d’Indianapolis en 1916 (réduits à 300 miles). Une édition marquée par les succès de Peugeot avec la victoire de l’anglais Dario Resta ainsi que la troisième place de Ralph Mulford. Restait à savoir de quelle Peugeot L45 il s’agissait pour cette vente. Il a été récemment établi que c'était celle qui termina troisième avec Ralph Mulford.

La Peugeot des "charlatans"

Incroyablement conservée, cette L45 est une deux places animée par un 4 cylindres de 4,5l pouvant alors délivrer jusqu’à 113 chevaux à 2 800 tr/min. Cette motorisation n’est pas celle d’origine (7,6l avec une culasse hémisphérique, 4 soupapes par cylindres et deux arbres à cames en tête) mais celle adaptée afin de respecter la règlementation de l'épreuve limitant alors la cylindrée à 4 916 cm3.

Cette voiture est le fruit du travail de Jules Goux fils, Georges Boillot, Paolo Zuccarelli et Ernest Henry. Une équipe de 4 mousquetaires qui n’avait pas les faveurs de la direction de Peugeot. Un surnom fut donné à ces hommes aux qualifications discutées dès 1912 : Les "charlatans". Cette année-là, ils sont challengés par leur direction et opposés aux trois voitures commandées à Bugatti. Les Peugeot de course triomphèrent du constructeur alsacien avec une victoire de Georges Boillot au Grand Prix de l’ACF à Dieppe ainsi qu’au Grand Prix de France au Mans. C’est fort de ces succès que Peugeot traversa l’Atlantique et remporta à 3 reprises les 500 miles d’Indianapolis : En 1913, 1916 et 1919.

Photos : Bonhams


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires