Blog auto > Actualités > Peugeot > La prochaine Peugeot 508 sur la voie de l’autonomie ?

La prochaine Peugeot 508 sur la voie de l’autonomie ?

La prochaine Peugeot 508 sur la voie de l’autonomie ?
19/05/2015

Dans la course technologique qui oppose les constructeurs premium et certains généralistes, PSA tente de se maintenir. Si bien que le PDG de PSA, Carlos Tavares, aurait annoncé au cours d’une réunion entre dirigeants que la prochaine Peugeot 508 sera dotée des premiers systèmes autonomes du groupe.

Sur une page du site de PSA consacrée au sujet, il est indiqué que « du déclenchement spontané du starter, en passant par l’allumage automatique des phares et le régulateur de vitesse, les automatismes s’additionnent progressivement, jusqu’à la délégation de conduite ». La conduite autonome est très justement considérée comme une suite logique d’union de ces automatismes. C’est pour cette raison que de nombreux constructeurs prétendent proposer la conduite autonome dans un avenir proche. Que l’on s’appelle Audi, BMW et Mercedes ou bien Ford, Opel et donc Peugeot.

Des débuts en 2017. Et après ?

Haut de gamme, la prochaine génération de Peugeot 508 devrait proposer une certaine autonomie à compter de 2017. C’est ce qu’affirme Caradisiac en écho à une réunion entre des responsables du groupe PSA. Concrètement, la future berline disposera de la direction et du freinage automatique dans les embouteillages, notamment sur autoroute, en plus de systèmes d’aide au stationnement. On n’est pas totalement dans la conduite autonome, mais tous les ingrédients sont réunis si on les associe à une surveillance à 360°. Du reste, « ce n’est que par la suite, au-delà de 2020, qu’un véhicule autonome, sans supervision du conducteur, est envisagé » comme l’indique la même page du site PSA. Des propos repris par Carlos Tavares lui-même lors de son discours face aux députés, mi-avril.

Les questions existentielles

Facilitant la vie, la prochaine génération de 508 ne sera pas pour autant une voiture capable d’autonomie comme semble être capables d’autres constructeurs. D’ici 2020, PSA veut répondre à deux importantes problématiques. La première est le rôle du conducteur, décrit comme un « superviseur ». La seconde est le respect ou la modification du Traité de Vienne (à l’étude), régissant la réglementation routière dans de nombreux pays, y compris en France. Comme dans bien des domaines, la science est en avance sur la loi.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires