Blog auto > Actualités > Le trompe l’œil du bilan de la sécurité routière 2017

Le trompe l’œil du bilan de la sécurité routière 2017

Le trompe l’œil du bilan de la sécurité routière 2017
30/05/2018

Les conclusions de l’ONISR (ou Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière) sont formelles, 3 684 personnes se sont tuées sur les routes de France d’après le bilan revu. Il s’agit d’un chiffre en baisse de 1,4% par rapport à 2016, une première depuis 3 ans, représentant ainsi 54 morts de moins. Pour autant, d’autres chiffres intriguent.

Fortes hausses pour les deux et les cyclistes

Si la mortalité est en baisse, ce n’est pas grâce aux motocyclistes et cyclistes. Avec respectivement 669 et 173 décès en 2016, ces catégories enregistrent une hausse de 9 et 7%. (+0,4% pour les automobilistes à 1 767 tués).

Les piétons font davantage attention

Avec 484 tués en 2017, les piétons sont la deuxième catégorie statistique des morts de la route. Pourtant avec 75 décès de moins entre 2017 et 2016, ils font mieux à eux seuls que la basse globale en 2017.

D’autres voyants au rouge

Les accidents corporels (+2,2%), le nombre de blessés (1,3%), les hospitalisations (+2,0%) sont en hausse. La meilleure vigilance des piétons fait office de faux positif dans cette année statistique.

282 décès sur autoroute

Même si le chiffre est en progression de 4%, on remarque une fois de plus que le réseau autoroute est globalement plus sûr. Curiosité statistique, à 54 ans le risque vient de la vitesse en excès ou inappropriée tandis qu’à 55 ans c’est plutôt la somnolence qui guette…

Une histoire d’hommes

77% des tués ou des blessés graves sont des hommes, un chiffre qui grimpe à 86% dans les territoires d’Outre-mer. Être une femme c’est déjà avoir 3 à 4  fois moins de risque d’être blessée ou de mourir sur la route ?

La mortalité des seniors rejoint celle des juniors

Si les 18-24 ans représentent toujours la première tranche d’âge des tués sur les routes du pays (562 décès), on se doit de remarquer que la deuxième est celles des plus de 75 ans (527). En rapportant ces chiffres par million d’habitant on arrive à 108 tués par million d’habitant pour les jeunes et 88 tués pour les seniors. Pour autant, les trajectoires semblent parties pour se croiser. En effet la mortalité des jeunes part d’un taux de 151 décès par million d’habitant en 2010 quand la population senior ne fait que croître en France. De toute évidence, la gestion des seniors au volant devra être pris en compte un jour ou l'uatre, certainement par le cadre réglementaire.

- Crispation autour d’un macaron S

Un peu mieux en Outre-mer

Avec 236 décès en 2017, les routes des Outre-mer ont significativement moins de décès qu’en 2016 (-9,6%). Pour autant, on se tue plus largement dans les départements, régions, collectivités d’outre-mer et Nouvelle Calédonie avec une moyenne de 86 décès par million d’habitant contre 53 pour la métropole. Le réseau, le non port du casque ou de la ceinture, l’état du parc automobile, les conduites à risque expliquent en grande partie cela.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires