Blog auto > Actualités > Les jeunes conducteurs plébiscitent la qualité de leur conduite

Les jeunes conducteurs plébiscitent la qualité de leur conduite

Les jeunes conducteurs plébiscitent la qualité de leur conduite
24/04/2017

Interrogés sur la qualité de leur conduite, les jeunes conducteurs pensent unanimement qu’ils sont de bons automobilistes. Une autoévaluation qui ne passe pas l’épreuve des statistiques de l’accidentalité routière.

Menée auprès de détenteurs du permis de conduire depuis plus de 2 ans par le comparateur d’assurance auto Le-jeune-conducteur.com, cette étude se penche sur l’appréciation par les jeunes conducteurs de la qualité de leur propre conduite tout en s’intéressant à différents aspects de leur comportements routiers.

96% des jeunes conducteurs pensent bien ou très bien conduire !

L’un des principaux résultats de l’étude est que les jeunes conducteurs s’estiment unanimement comme de bons (70%), voire de très bons (26%) conducteurs. Cette auto-satisfaction généralisée est très certainement le fruit d’une certaine complaisance que tout un chacun a envers lui-même. Elle se traduit également dans l’évaluation de leur niveau vis-à-vis de leurs aînés. Près de deux jeunes sur trois considèrent qu’ils conduisent mieux que leurs parents.

Des comportements routiers contradictoires

Cette complaisance sur la qualité de leur conduite est largement contredite par les faits. 30% des participants à l’étude avouent avoir connu un accident au cours des deux premières années de leur permis de conduire.

Un chiffre à mettre en perspectives avec leur comportement routier avoué. Une grande majorité d’entre eux reconnaissent ainsi régulièrement commettre des entorses au code de la route. Ils sont 84% à se montrer peu enclins à respecter les distances de sécurité tandis que 7 sur 10 téléphonent fréquemment au volant. Près de 2 sur 3 de ces jeunes conducteurs se trouvent en outre à souvent dépasser les limitations de vitesse en vigueur. Pour finir, 42% des jeunes conducteurs conduisent parfois sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiants.

Si les incidences de ces comportements sur la qualité de leur conduite semble être minimisée par les jeunes conducteur, les statistiques de l’accidentalité routière dénotent quant à elle une bien triste réalité. Un quart des morts sur les routes françaises ont entre 18 et 25 ans alors qu’ils ne représentent que 13% de la population.

Photo d’illustration Designed by Freepik


À propos de l'auteur

Pierre Marie Coupry

Pierre Marie Coupry

Commentaires