Blog auto > Actualités > Opel > Les nouvelles ambitions d’Opel

Les nouvelles ambitions d’Opel

Les nouvelles ambitions d’Opel
10/11/2017

Le plan stratégique de relance d’Opel a été dévoilé jeudi. Baptisé « Pace ! », il prévoit un retour à la rentabilité dès 2020, la généralisation des plateformes de la nouvelle maison-mère PSA mais aussi l’électrification de la gamme.

C’est par les économies qu’Opel réussira (ou pas) à tenir les engagements du plan stratégique « Pace ! ». Il prévoit ainsi un « free cash-flow opérationnel positif et une marge opérationnelle courante pour la division automobile de 2% d’ici 2020, puis de 6% d’ici 2026 ». Cette phrase n’est-elle pas horrible ? Pour faire plus simple, Opel se donne à peine 2 ans pour être à nouveau rentable. Pour cela, il est envisagé de réduire le coût de production d’une voiture de 700 euros sans fermeture d’usine ni licenciement. Des programmes de départs volontaires et de retraites anticipées vont néanmoins voir le jour. Le but de la manœuvre est d’abaisser le seuil de rentabilité à une production de 800 000 modèles par an. Opel a vendu 1,16 million de véhicule en 2016.

Autres leviers pour moins dépenser : Le  marketing va subir un coût de rabot de 10% (avec des absences sur certains salons auto ?). Les dépenses de Recherches et de Développement (R&D) vont être remises à plat.

Les plateformes PSA Groupe vont être installées

Des économies, il en sera également question avec l’implantation progressive dans tous les sites de production Opel et Vauxhall des plateformes CMP et EMP2 de PSA Groupe. Au final, Opel n’utilisera plus que 2 plateformes au-lieu de 9 et plus que 4 chaînes de traction à la place de 10. Choc de simplification en vue ! Les premiers véhicules bénéficiant de ce transfert de technologie arriveront dès 2018 avec un nouveau utilitaire Combo tandis que la première voiture à en bénéficier sera la nouvelle Corsa, dès 2019. Autant dire qu’elle sera très attendue et servira d’exemple idéal pour savoir à quel point l’acquisition par PSA d’Opel est un succès (ou pas).

Offensive écolo

L’avenir d’Opel ne pouvait se limiter à réaliser des économies et adapter ses usines à celles de PSA. Opel se devait d’avoir un objectif ambitieux pour sa destinée et motiver les troupes. Il réside dans une vaste offensive sur les véhicules plus vertueux. On parle ici de « leadership CO2 » ! Avec l’Ampera-e, Opel a acquis une certaine crédibilité sur le sujet de la voiture électrique même le véhicule peine à être commercialisé que la plateforme technique vient de GM. Reste à transformer l’essai ! Ce sera notamment le cas avec la nouvelle génération de Corsa.

Preuve d’une certaine sagesse et des doutes de Carlos Tavares (PDG de PSA Groupe et à gauche sur l’illustration) envers le tout électrique, Opel/Vauxhall ne met pas tous ses œufs dans le même panier. L’hybride rechargeable va être développé. 

Au total, un lancement majeur par an est attendu jusqu’en 2020 (en plus de 2 utilitaires légers) avec 9 variantes de carrosserie.

« Le plan PACE ! va nous permettre de libérer tout notre potentielle », assure Michael Lohscheller (nouveau CEO de la marque au blitz). « Ce plan est fondamental pour notre entreprise, afin de protéger nos salariés des vents contraires et de faire d’Opel/Vauxhall une entreprise pérenne, rentable, électrifiée et mondiale ». Oui, parce qu’en plus de faire des économies sans licencier qui que se soit, Opel entend s’implanter sur 20 nouveaux marchés d’ici 2022, sans préciser lesquels.

Source : Opel


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires