Blog auto > Actualités > Les top models ont disparu du salon de Genève

Les top models ont disparu du salon de Genève

Les top models ont disparu du salon de Genève
13/03/2018

C’était dans l’air du temps mais avec les mouvements de libération de la parole des femmes cela est devenu obligatoire. Au salon de Genève, les sublimes jeunes filles censées mettre en valeur les automobiles ont disparu au profit d’hommes et de femmes sobrement vêtus et recrutés pour leurs compétences plus que leurs plastiques.

Traditionnellement sur le stand d’un constructeur lors d’un salon automobile, on remarque bien souvent que les véhicules sont mis en valeur par de sublimes hôtesses. Pour autant, ces dernières années, on a assisté à un mouvement consistant à moins mettre en valeur la plastique des filles que celle des voitures. Ainsi, je me souviens lors de l’édition 2016 du Mondial de l’automobile de Paris que les gars et les filles de Seat étaient vêtus de jeans et de chemises blanches, à égalité. Surtout, la mission de ces personnels était de présenter les produits comme les animations du stand, de tout savoir et accessoirement sourire et pas l’inverse. Avec le mouvement MeToo et la libération de la parole des femmes contre toutes les formes de sexisme, les constructeurs dans les palais des expositions sont priées d’accélérer le mouvement. Concrètement, à Genève, les top modèles ont disparus au profit de jeunes gens (garçons et filles) qui connaissant par cœur les fiches produits tout en banalisant l’aspect physique. Les jupes sont plus longues quand il ne s’agit pas de pantalons et les décolletés ont disparus au profit de t-shirts parfois de surplombés de veste. Du reste, une simple balade sur les sites et blogs automobiles traduit cette tendance lourde par l’absence du traditionnel portfolio « des plus jolies filles du salon ».

S’adapter et communiquer

Si l’on devine bien que certains constructeurs se sont adaptés à la va-vite afin d’éviter un bad buzz (souvent italiens), d’autres ont essayé de prendre la balle au bond pour donner l’impression d’être en pointe sur les questions d’égalité des sexes. Car en plus du mouvement MeToo, le 8 mars était la journée internationale des droits des femmes. Pour l’occasion, BMW a embauché l’actrice Juliette Lewis pour une vidéo en i8 et un manifeste sur l’égalité homme-femme qui n’a pas dépassé les 15 000 vues sur sa chaine Youtube à 730 000 abonnés. Service minimum ? Cela en a tout l’air.

Plutôt qu’avoir recours aux services d’une star, McLaren et Mercedes ont partagé des vidéos dans le but de mettre en valeur des employées. Néanmoins, ce sont les compétences et la variété des postes occupés (de l’ingénierie au commercial) qui sont mis en valeur par la firme de Woking tandis que la firme à l’étoile mise plutôt sur les capacités et le leadership des plus grandes femmes de l’histoire mais aussi de celles présentes au sein de la société "she's Mercedes". La vidéo est très esthétique mais peut-être pas assez dans le concret si l’on compare à McLaren.

- La folle journée de Bertha Benz.

- Les grid girls n'ont plus leur place en F1.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires