Blog auto > Actualités > Ligier, retour en grâce ?

Ligier, retour en grâce ?

Ligier, retour en grâce ?
06/08/2018

Le constructeur français a annoncé son retour sur le marché de la sportive de route comme de piste. Il faut dire que les 50 ans de Ligier approchent !

Nous sommes en 1969, Guy Ligier donne naissance à une marque qui représente toujours beaucoup pour les passionnés du sport automobile en France. Si Ligier est aujourd’hui un constructeur de voitures sans permis, également associé à G-Drive, OAK Racing et Thiriet en endurance (LMP2) et engagé de nos jours en VdeV (JS P4), ces six lettres évoquent surtout une écurie de Formule 1 française qui a brillé durant 20 ans, entre 1976 et 1996. 326 Grands Prix disputés qui ont généré 9 victoires, 50 podiums et 388 points à une époque où c’était les 6 premiers qui marquaient. Surtout, c’est à bord d’une Ligier qu’Oliver Panis remporta le Grand Prix de Monaco en 1996. La dernière victoire d’un pilote français en F1 le fut à bord d’une monoplace conçue et fabriquée à Magny-Cours.

Ligier a également produit un coupé sportif des plus séduisants, la JS2 au début des années 70 et dont la carrière fut motorisée d’abord par un V6 Maserati, puis Ford.

Le retour d’une Ligier V6.

Peut-être encouragé par le succès de la renaissance d’Alpine, Ligier a semble-t-il conçu une sportive pour la route comme la piste avec une homologation « FIA E II SH ». Un premier teaser a vu le jour afin d’évoquer une voiture que l’on suppose en forme de coupé et qui sera plus amplement présentée en septembre. Quelques informations sont distillées avec un « V6 3,7l » et un tarif hors taxes qui serait de 89 000 euros. Ce qui nous emmène à 106 800 euros avec une TVA française à 20% pour ce qui est du prix « à partir de ». Pour l’heure rien de plus n’est annoncé si ce n’est un début de commercialisation en novembre 2018 afin d’être prêt en 2019, année du cinquantième anniversaire de Ligier.

Place au petit jeu des spéculations à commencer par l’origine du moteur. Deux favoris se distinguent entre Ford, motoriste historique de Ligier ainsi que Nissan. Ces deux constructeurs ont en commun d’avoir telle mécanique dans leur catalogue. On pense tout particulièrement à la Nissan 370Z qui développe autour de 330 chevaux mais pour bien moins cher... La Française fera-t-elle mieux tout en conservant un rapport poids/puissance avantageux ?


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires