Blog auto > Actualités > Maintenant c’est le téléphone…

Maintenant c’est le téléphone…

Maintenant c’est le téléphone…
29/04/2014

Sacrés Français ! Alors que avons ont levé le pied et sommes davantage responsables sur la problématique de l’alcool au volant, nous aurions un nouveau vice au volant : Le téléphone. C’est le baromètre des Français au volant de l’assureur Axa qui le dit.

Toujours connectés, nous ne supporterions plus d’attendre 10 minutes avant de consulter un sms, la dernière notification sur Facebook ou Twitter. Répondre au téléphone en voiture est lui devenu un réflexe. La faute au kit mains libres, au bluetooth, à l’habitude. Le baromètre du comportement des Français au volant indique que 34% des automobilistes utilisent leur téléphone au volant, 57% pour les 18-25 ans. Une proportion qui a presque doublé en 10 ans.

On s’ennuie sur la route ?

Il faut dire que le téléphone portable a connu une véritable révolution culturelle avec le smartphone. Des coups de fil auxquels ses sont ajoutés les sms, les mms, les notifs en tout genre. Doit-on s’arrêter à ces données brutes ou faut-il les intégrer dans un contexte ? Le réponse tombe sous le sens et il nous faut reconnaître qu’on s’ennuie de plus en plus au volant (la peur du gendarme) tandis que les kilomètres d’embouteillages s’empilent au quotidien. Qui n’a jamais checké son Facebook ou même débuté une partie de Candy Crush au beau milieu d’un embouteillage ? En plus, nos voitures permettent toujours plus de distraction via l’infotainment. On peut même demander à SIRI de prévenir de notre retard ! Et puis, comment juguler ces nouvelles technologies quand les jeunes adultes ont grandi avec ? La structure du permis de conduire est-elle adaptée à ces problématiques ?

Davantage de somnolence au volant.

Autre donnée inquiétante, la progression de la somnolence au volant, du moins la proportion d’automobilistes reconnaissant prendre le volant en état de fatigue (notion assez floue il est vrai). Un phénomène là-aussi majoré chez les 18-25 ans. Il n’y a qu’un pas pour penser qu’il s’agit du week-end… La somnolence au volant est la première cause d’accident sur autoroute et un facteur largement sous-estimé sur le reste du réseau routier.

L’État doit-il de réagir à cette étude ? Nous ne sommes pas convaincus que les problématiques de téléphone au volant et de somnolence méritent une attention particulière du législateur. Le téléphone est déjà sanctionnée d’un retrait de 3 points du permis de conduire (soit le quart du capital de départ) et d’une amende de 135€.

Et comment sanctionner la somnolence au volant ? Ce sont les constructeurs qui ont pris le problème en charge avec diverses aides comme les avertisseurs de franchissement de ligne et les alarmes au bout de 2 heures de route. Volvo a même annoncé travailler sur un système de caméras observant le conducteur pouvant ainsi recommander une pause. Une meilleure responsabilité individuelle semble la solution. Sinon comment aller contre le progrès à moins de mettre un policier dans chaque voiture ?

De nouvelles pistes de répression

Si le législateur ne peut pas grand chose sur le téléphone et la somnolence au volant, il trouvera certainement de nouveaux filons de répression avec l’aveu d’excès de vitesse supérieur à 15 km/h en ville d’un automobiliste sur deux, tandis que trois sur quatre ne s’arrêteraient pas au feu orange. L’article R412-31 du code de la route sanctionnant cela d’une amende de 35€, sans retrait de points. Une situation plutôt compliquée car l’usage veut que l’automobiliste préfère souvent passer à l’orange plutôt que freiner fortement et se faire rentrer dedans. Rappelons qu’avec un véhicule en bon état, le distance de freinage à 50 km/h sur chaussée sèche (réflexe inclus) est d’environ 30 mètres. 


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires