Blog auto > Actualités > Porsche > Merci la loi LOPPSI 2, le GIGN roule en Cayenne !

Merci la loi LOPPSI 2, le GIGN roule en Cayenne !

Merci la loi LOPPSI 2, le GIGN roule en Cayenne !
29/08/2017

Grâce à la loi d’Orientation et de Programmation pour la Performance de la Sécurité Intérieur (LOPPSI 2), le Groupement d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) roule désormais en Porsche Cayenne !

Alors que l’été a notamment été marqué par le challenge de la vétusté des équipements de la police, le GIGN a annoncé en fin de semaine dernière avoir reçu un Porsche Cayenne. Une fois reçu son équipement d’intervention, le véhicule aura fière allure parmi la dizaine de Fortress Intervention, ce 4x4 dérivé du Toyota Land Cruiser préparé Centigon Security. Sans savoir plus précisément ce qui anime le SUV allemand, il faudra néanmoins savoir si l’entretien annuel d’un tel véhicule entre dans les crédits du GIGN (en plus de sa gloutonnerie). Rappelons néanmoins qu’un Cayenne de deuxième génération voit ses tarifs débuter à partir de 73 610€ en attendant la présentation, sous peu, de la troisième génération.

Pour autant, le post sur la page FB du GIGN annonçant ce nouvel équipier a été supprimé. Mal à l’aise avec l’idée de voir des policiers français en Porsche ? La nature trop hostile des commentaires ?

Véhicule confisqué

Par l’intermédiaire de la loi LOPPSI 2, les pouvoirs publics ont désormais la possibilité de confisquer un véhicule dès la première infraction (comme un grand excès de vitesse, délit de fuite, permis invalidé, fausses plaques…) si et seulement si le délinquant est le propriétaire du véhicule. Dès lors, une vente forcée est organisée ou, mieux, le véhicule peut être affecté aux services de sécurité. C'est dans ce cadre que le GIGN a récupéré son Porsche Cayenne. La gendarmerie de Lorient (56) avait, dès 2011, récupéré une Mercedes CLS de la même manière.

De quoi faire grogner certains automobilistes qui estiment disproportionné le fait de se faire confisquer son véhicule pour un excès de vitesse retenu à 181 km/h au lieu des 130 de la limitation. Cela se comprend (lire par ailleurs).

Néanmoins, il y a de nombreux délits et cas de figure où cette solution parait excellente. Surtout, à l’heure où nos policiers, nos gendarmes et même nos procureurs crient au désespoir face à un matériel totalement obsolète.

Illustration : Essai Cayenne S diesel


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires