Blog auto > Actualités > Plus de moteurs thermiques en 2050 ?

Plus de moteurs thermiques en 2050 ?

Plus de moteurs thermiques en 2050 ?
11/12/2015

Si le sort de la COP21 reste incertain quant à la signature d’un accord mondial contraignant, certains pays parviennent à se mettre d’accord en marge de la conférence pour le climat. En effet, 7 états américains, le Québec, l’Allemagne, l’Angleterre, les Pays-Bas et la Norvège constituent l’alliance internationale du véhicule à zéro émission ou VZE. L’objectif ? Bannir le moteur thermique en 2050. Rien que ça !

S’agit-il d’un accord utopiste ? L’avenir nous le dira. Ce qui est certain, c’est que l’ambition de 12 pays et états de ne plus vendre une seule voiture (moto, camion, quad, mobylette, tronçonneuse…) à motorisation thermique (même hybride) sur leurs territoires d’ici 2050 constitue un défi incroyable. Dans cette coalition se retrouvent 4 pays européens (Allemagne, Angleterre, Norvège et Pays-Bas) en compagnie du Québec (à l’initiative) et de 7 états américains (Californie, Connecticut, Maryland, Massachusetts, Oregon, Rhode Island et Vermont). Remarquons les différences notables entre les pays. La Norvège est le pays le plus en pointe sur les ventes de voitures électriques tandis que l’Angleterre comme l’Allemagne ont de nombreux constructeurs implantés chez eux. Nul doute que derrière la cause commune, les enjeux ne sont pas les mêmes pour tout le monde. C’est certainement pour cela que la France réfléchit encore, mais il se dit qu’elle pourrait rapidement rejoindre l’alliance. C'est peut-être pour cela que la nouvelle a peu été relayée chez nous.

S’appuyer sur la démocratisation de la voiture électrique

D’après les estimations de l’alliance VZE (Véhicule Zéro Émission), ce plan permettrait l’économie d’un milliard de tonnes de CO2 par an d’ici 2050. Un chiffre avancé par la progressive démocratisation des véhicules 100% électriques ou qui fonctionnent à l’hydrogène. « Ces États montrent l’exemple par leur adoption précoce des véhicules électriques, grâce à des incitatifs financiers et autre, à des politiques sur les véhicules, à des campagnes de sensibilisation des consommateurs et à l’installation d’une infrastructure de recharge » indique Nic Lutseyn, directeur du programme de l’International Council on Clean Transportation (ICCT) assurant le secrétariat de l’alliance internationale VZE.

Avec quelle énergie ?

Si la voiture à motorisation thermique est amenée à disparaître d’ici 35 ans, du moins dans les bons sentiments, l’alliance VZE n’établit pas de plan de bataille précis sur la méthode. Si le pétrole ne sera plus une préoccupation en 2050 (si tout marche comme prévu), cela voudra dire que les pays membres auront trouvé les moyens de subvenir aux besoins électriques du parc automobile ainsi qu’en hydrogène. Là, rien n’est formellement anticipé. Les énergies vertes et renouvelables parviendront-elles à remplir les batteries de tout le monde tout en compensant la fermeture de centrales nucléaires ? Ou faudra-t-il en construire de nouvelles (ou à charbon, comme en Allemagne…) ? Quel est l’avis des constructeurs sur le sujet ? De nombreuses questions restent sans réponse. Pour autant, un tel projet permet d’imaginer un avenir industriel et de tracer une route, synonyme d’emplois et de croissance. Rendez-vous en 2050 !


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires