Blog auto > Actualités > Renault > Pol et Henri, Le 4L Trophy au départ de Lausanne

Pol et Henri, Le 4L Trophy au départ de Lausanne

Pol et Henri, Le 4L Trophy au départ de Lausanne
13/01/2016

Le 4L Trophy n’est pas une aventure seulement française ! En témoigne l’engagement de Henri Bittel et Pol Banzet, deux étudiants de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne soutenus par autosphère.fr. Présentations.

Voiture éminemment sympathique, la Renault 4L revit chaque hiver depuis 19 ans à travers le 4L Trophy. Un raid humanitaire à la rencontre des enfants du désert marocain dans le but de promouvoir et aider à la scolarisation. Les participants acheminent ainsi 60 tonnes de matériel scolaire chaque année. 9 écoles ont vu le jour depuis 2012. 

Élément fondateur du raid, la rencontre avec les enfants du désert est aussi l’occasion pour des étudiants venus de toute l’Europe d’élargir leurs horizons à travers 6 000 km de route et de chemin, au volant de la mythique 4L. La vitesse et la performance ne sont pas des éléments déterminants. Au contraire de l’orientation et de la bonne humeur.

Transmission

Comme pour beaucoup d’équipages, l’engagement dans le 4L Trophy 2016 de Pol Banzet et Henri Bittel est consécutif à une rencontre. « J’en avais entendu parlé, on a discuté avec des gens qui l’avaient fait et ça nous a tenté » raconte Pol, futur ingénieur de 22 ans faisant ses études à l’EPFL, à Lausanne. « Avec Henri, on ne savait que l’autre était intéressé par cette aventure et pourtant, on est amis depuis 4 ans ! Mais à partir du moment où on en a parlé tout est allé très vite » poursuit-il. D’autant que dans le cadre de l’association des ingénieurs nomades, il ont trouvé tout ce qu’il leur fallait. En effet, l’association regroupe anciens et nouveaux participants, assure la transmission entre les générations et organise divers évènements afin de lever des fonds afin d’aider à la participation à l’épreuve chaque année. « Dans notre école, il y a 7 équipages engagés cette année » assure Pol.

Formation

À 22 ans, la navigation et l’entretien d’une 4L sont des éléments qui ne coulent pas de source. C’est pourquoi le binôme s’est formé depuis plusieurs mois. Mais avant tout, il a fallu dénicher une 4L apte à rouler, qui plus est dans le désert. Elle fut trouvée par l’intermédiaire de l’association des ingénieurs nomades. « La voiture est en bonne état, elle roule bien. On s’en sert dans Lausanne. Les gens la remarquent avec ses couleurs originales » assure Pol. Pour autant, il reste quelques pièces sensibles à changer. Henri et Pol se sont formés en ce sens. « Nous sommes allés voir un professeur en formation des mécaniciens. On prend des cours de mécanique et de navigation. On n’est pas très forts dans la pratique » reconnaissent les deux étudiants.

Profiter

Le but de leur 4L Trophy ? « Profiter de l’aventure, quitte à faire des kilomètres en plus pour admirer un paysage » assure Pol. « Le côté transmission est important pour nous. Bien-sûr, il sera aussi important de ramener la voiture à Lausanne, peut-être qu’on la gardera ». Et faire profiter les autres ? Les deux étudiants ont créé une page Facebook sur laquelle il partage l’avancée du projet. « On essayera aussi de communiquer pendant le raid même si dans le désert ce n’est pas gagné d’avance. Parait-il qu’avec des cartes SIM marocaines, la 3G est un peu plus accessible ». Réponse à partir du 18 février.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires