Blog auto > Actualités > Peugeot > Pourquoi Peugeot fait l’impasse sur Francfort ?

Pourquoi Peugeot fait l’impasse sur Francfort ?

Pourquoi Peugeot fait l’impasse sur Francfort ?
21/12/2016

L’annonce est plutôt discrète mais bien concrète. Peugeot sera absent du salon de Francfort à la fin de l’été 2017. Explications.

Dans la foulée de la crise de la fin des années 2000, de nombreux constructeurs ont reconsidéré leur position vis-à-vis des salons auto. Des déplacements qui demandent un investissement conséquent, pas toujours rentable. D’autant que le numérique a pris une place prépondérante dans les lignes de crédit. Ces dernières ne sont pas extensibles à l’infini, loin de là. Du coup, beaucoup ont fait des choix, quitte à mettre en difficultés certains salons.

Cet automne à Paris, Ford, Volvo, Mazda et de nombreux constructeurs de luxe ont fait l’impasse. Preuve que les salons les plus emblématiques ne sont pas à l’abris, sauf peut-être Genève, niché dans le premium/luxe/sportif. C’est au tour de Francfort d’enregistrer un premier forfait, celui de Peugeot qui avait pourtant présenté lors de l’édition 2015 le séduisant concept Fractal (illustration).

Stratégie numérique vs part de marché

La décision fut annoncée par le nouveau directeur marketing de Peugeot, Guillaume Couzy. Relayé par autocactu.com, le futur directeur commerce France de la marque au lion (le 1er janvier) a tranché entre salons, stratégie digitale et besoin d’évènements plus proches des gens et qui « valorisent la capacité à faire essayer les voitures ». Un chiffre résume au mieux cette parole : En 2020, le digital représentera 50% du budget media de Peugeot.

Guillaume Couzy précise : « Nous avons décidé de traiter l’ensemble des salons automobile de la même façon que les investissements marketing en fonction du retour sur investissement et de notre actualité produits ». Comprenez que la présence de Peugeot de Francfort parait clairement peu rentable, surtout face à un concurrent comme Volkswagen qui joue à domicile. La part du marché des voitures particulières de Peugeot en Allemagne est de 1,7% sur les 11 premiers mois de l’année, ce qui aboutira à moins de 60 000 immatriculations sur l’année 2016. Du coup, être présent à Francfort ne semble absolument pas prioritaire.

Et le Mondial de l’Automobile de Paris ?

Si Peugeot fait l’impasse sur le salon de Francfort, qu’en sera-t-il du Mondial de l’Automobile de Paris 2018 ? Carlos Tavares a demandé un retour sur investissement très détaillé de la présence de Peugeot lors de l’édition 2016. Le bilan est positif, mais il faut dire que la firme au Lion avait les moyens de ses ambitions avec la grande offensive SUV des nouveaux 2008 et 3008. Le contexte du Mondial 2018 sera-t-il aussi propice pour Peugeot ?


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires