Blog auto > Actualités > Quels sont les moyens de transports pour aller étudier ?

Quels sont les moyens de transports pour aller étudier ?

Quels sont les moyens de transports pour aller étudier ?
01/09/2016

En ce jour de rentrée scolaire, évoquons les moyens de transport pour aller étudier. La solution automobile (ou deux-roues) reste importante comme l'indique un récent sondage.

Lorsque l’on parle d’étudiants, on parle des jeunes gens du collège jusqu’aux études supérieures en passant par l’apprentissage. L’enquête fut réalisée du 10 au 25 août auprès 2 082 étudiants via Google Form ainsi que par téléphone auprès de clients du site minute-auto.fr.

La voiture et les deux-roues

À l’échelle nationale, il apparait que pour se rendre en cours (ou à l’atelier) la solution la plus répandue reste les véhicules à moteur, voiture ou deux-roues. C’est le cas pour 37% des sondés, et même 51% pour les seuls apprentis, tandis que les transports en commun n’arrivent qu’en deuxième place à 22%. 

Voilà qui soulève la question de l’efficacité des réseaux (et des tarifs). Pour autant, le rapport s’inverse si l’on se pré-occupe seulement des collégiens : 34% d'entre eux emploient les transports en commun.

La marche et le vélo boudés

Plus surprenant, les faibles scores obtenus par les moyens de transports non-motorisés. Comprenez la marche, le vélo, le roller, le skate, la trottinette… Seuls 8% des lycéens y ont recours. 4% des apprentis. Un problème de distance semble-t-il puisque 34% des collégiens emploient ces mobilités douces. Cela parait tout de même assez peu… 

Sur la seule question du vélo, les chiffres sont terribles : Ils ne sont que 3% des lycéens, des apprentis ou des étudiants à pédaler pour se rendre en cours. Faut-il y voir un problème de santé public au-delà des distances et de la météo qui peuvent parfois refroidir les ardeurs ?

La bonne surprise du covoiturage !

Qu’on se le dise, l’entre-aide n’est pas un vain mot en France et ceci dès les premières années où les problématiques de mobilité surgissent. Selon l’enquête réalisée, il apparait que le covoiturage est déjà une solution concrète pour 13% des étudiants, 27% des lycéens et 28% des apprentis soit 19% du total. Cela va dans le sens de l’efficience et de la simplification. Une bonne nouvelle même s’il convient de rappeler qu’il faudra toujours des acheteurs de voitures pour que le système se développe, permettant ainsi de réduire embouteillages et pollutions. 


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires