Blog auto > Buzz et insolite > Ford > Ford n’apprécie pas que John Cena revende sa GT

Ford n’apprécie pas que John Cena revende sa GT

Ford n’apprécie pas que John Cena revende sa GT
04/12/2017

Produite à seulement 1 000 exemplaires, la Ford GT a été écoulée à une clientèle triée sur le volet… et avec notamment une clause de non spéculation interdisant la revente de la supercar américaine sous 24 mois. Ce qui n’a pas empêché le catcheur-acteur John Cena de revendre son exemplaire.

Avec certains modèles de constructeurs exclusifs, ce ne sont pas les vendeurs qui doivent se montrer convaincants mais bien les potentiels clients. Ainsi pour s’offrir une Ferrari LaFerrari, il fallait posséder plusieurs italiennes au cheval cabré en plus de faire preuve d’une surface financière très large. Idem pour la McLaren P1. Pas beaucoup moins exclusive, la Ford GT a demandé le même type de processus. Mieux, il a fallu sortir sa plus belle plume afin de rédiger une lettre de motivation en plus de fournir des garanties de roulage et de se garder de tout achat spéculatif. Du moins, pour les 250 premiers exemplaires. A l’époque, le vice-président et directeur technique de Ford, Raj Nair, déclarait que Ford voulait « privilégier les gens qui prendront soin de la voiture, qui la garderont et la conduiront » (lire par ailleurs).

John Cena trop grand pour la Ford GT ?

Parmi les heureux clients de la Ford GT, se trouve le catcheur-acteur John Cena. La star américaine n’a d’ailleurs pas manqué de faire l’éloge de son bolide sur son vlog Auto Geek. Mais voilà, John Cena a revendu sa Ford GT et certainement réalisé une belle opération financière. On devine une autre raison à cette vente : La taille du catcheur, clairement hors gabarit pour la sportive américaine ! En plus de ses 185 cm, soulignons la musculature du bonhomme donné pour peser 113 kg (d’après le site de la WWE). Qui plus est certainement un poids de forme ! Du coup, le siège doit être trop petit, sans parler de la hauteur sous plafond !

Clause abusive ?

Pour Ford, c’est évident ! John Cena a violé une clause du contrat en faisant cette vente moins de 24 mois après l’achat. L’affaire pourrait/devrait être portée devant les tribunaux. Cette affaire ouvre néanmoins un débat. Le propriétaire d’un véhicule doit-il être libre de le revendre quand bon lui chante (la clause des 24 mois considérée comme abusive) ou bien faut-il considérer qu’en agissant de la sorte, John Cena a empêché un client plus passionné encore de s’offrir une voiture de rêve en plus de réaliser une opération spéculative ? Qui doit l’emporter à votre avis ?

Source : WXYZ


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires