Blog auto > Buzz et insolite > Toyota > Le désert de Dubaï en Land Cruiser

Le désert de Dubaï en Land Cruiser

Le désert de Dubaï en Land Cruiser
19/05/2014

Sur le blog Autosphère, nous souhaitons mettre en valeur vos expériences au volant. Aujourd’hui, nous cédons le clavier à Stéphanie qui a la particularité de ne pas avoir le permis et d’avoir un peu peur en voiture. Pourtant, au détour d’un séminaire à Dubaï, une virée dans le désert l’a réconcilié avec l’automobile.

Ce qu’il y a de bien à travailler dans une agence de voyage, c’est que les séminaires ont toujours un rapport avec les destinations que nous vendons. Dubaï fait parti de nos meilleures ventes et je n’y suis pas pour rien ! Alors l’idée de faire le séminaire de cette année là-bas a quelques chose de la récompense et de la formation continue. Impeccable.

4 jours à Dubaï (et Abu Dhabi), mais il faut bien reconnaître que l’on n’a pas beaucoup travaillé. Tout au plus trois heures, un mardi matin, pour faire le point sur les gros chiffres de la boîte… Pour le reste, nous avons profité, visité les hôtels que nous vendons toute l’année et fait une magnifique virée dans le désert. Ceux qui aiment la bagnole étaient ravis rien qu’en passant devant le parking de ces hôtels…

L’idée de se balader en voiture sur autre chose qu’une route ne m’enthousiasmait pas du tout ! La trentaine, je demeure piétonne. Je ressens une peur peu compréhensible de la voiture pour mes proches. Cela dit, je me soigne. Avant mon coeur s’emballait pour un virage pris un peu vite, un vroom insistant, même sur un freinage (on m’a appris ce qu’est le frein moteur !). Imaginez la confusion de mes sentiments ! Partir dans le désert à la découverte de paysages uniques, à l’arrière d’un 4x4 conduit par un inconnu, qui ne parle même pas ma langue (ni l'anglais) pour tenter vainement de rassurer !

Génial !

Confortable, le 4x4 (une Toyota Land Cruiser m’a-t-on appris) le demeure une fois sur le sable. Des dunes et aucun obstacle. On monte, on descend… L’impression de vitesse est bien là. Mais comment se formaliser ? Aucune limitation de vitesse, aucune autre voiture que celles de notre convoi largement étalé sur l’immensité. 

Je ne sais pas à quelle vitesse on roule et les petits sauts de cabri de l’auto ne m’impressionnent guère et finissent par m’amuser. Même lorsqu’une de nos voitures se trouve en difficulté, ensablé au point de devoir se faire remorquer. Mes collègues m’ont raconté qu’avec un chauffeur davantage encouragé, ils ont carrément fait des sauts au sommet des dunes. Loin de moi l’idée de me controuver dans une telle situation ! Réconciliée avec la bagnole oui, mais pas téméraire ! 

À vous ! Racontez nous votre parcours automobile, vos expériences, votre toute première voiture


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires