Blog auto > Conseils > 25 contrôles pour juger un véhicule d’occasion

25 contrôles pour juger un véhicule d’occasion

25 contrôles pour juger un véhicule d’occasion
20/06/2014

Sans vouloir vous faire peur, ni vous dissuader, sachez qu’il existe au moins 25 points que vous pouvez contrôler vous même afin d’objectiver de l’état d’un véhicule d’occasion.

C’est décidé, ce sera elle ! Elle est encore plus belle dans ce bleu Gordini depuis que vous avez fait passer son prix sous votre budget. Mais avez-vous bien tout vérifié avant de vous offrir ce véhicule d’occasion ? Il s’agit de prêter attention à 25 points que l’on peut rassembler à travers 3 thèmes.

L’histoire de cette voiture.

Si l’on ne sait jamais vraiment avec certitude tout ce qu’il a pu arriver à votre future voiture, il y a des moyens d’en savoir beaucoup ! À commencer par la consultation du carnet d’entretien du véhicule. Vous y verrez la régularité des révisions, dans un réseau agréé. Vous relèverez également les éventuelles interventions sur le véhicule (carrosserie et mécanique) et pourrez vérifier si le kilométrage indiqué est le bon puisque chaque facture en fait mention. Cet historique est généralement plus simple et plus complet lorsqu’il s’agit d’une première main. La présence du carnet de bord est importante également. C’est le mode d’emploi de votre voiture ! Enfin, assurez-vous de la conformité de contrôle technique, effectué moins de 6 mois avant la vente. Pas nécessaire si le véhicule a moins de 4 ans, le CT doit être fait tous les 2 ans si la voiture est plus âgée (tous les ans pour un utilitaire).

11 points de contrôle avant de monter.

Évidemment, la découverte d’un véhicule dans le but d’un achat doit se faire en pleine journée afin que la luminosité soit un allié dans la découverte de défauts pouvant vous aider dans la négociation. Vous commencerez par l’alignement entre le capot et les portes avec le reste de la carrosserie (l’inverse peut signifier un choc important) et finirez par l’état des optiques à l’avant comme à l’arrière. Au passage vous aurez constaté d’éventuelles marques ou impacts sur la carrosserie suggérant autant de questions. S’il y a un crochet d’attelage, demandez quelle charge la voiture a tracté. L’embrayage peut en avoir souffert.

Portez une intention particulière à l’état de la peinture. La formation de cloques est signe avant coureur de rouille. De même marque, structures et dimensions par essieu, les pneus sont à ausculter ! Afin de juger effectivement de leur usure, placez une pièce de 2 euros dans l’une des rainure. Si la bande argentée dépasse, c’est qu’il sont usés. Par ailleurs, la façon dont sont usés les pneus peuvent témoigner d’un défaut de parallélisme. Profitez-en pour jeter un oeil sur l’état des jantes ou des enjoliveurs. Leur état en dit beaucoup sur le propriétaire…

Ouvrez le capot et regardez le moteur. Sans vous transformer en mécanicien expert, la présence d’une patte jaunâtre autour des bouchons de liquides peuvent suggérer un problème de joint de culasse.

Enfin, contrôlez le bon fonctionnement des clés (télécommande et serrures) et du rabattage des rétroviseurs.

5 points de contrôle avant de démarrer.

Avant même de passer la clé dans le démarreur, assurez-vous que le compteur soit honnête ! S’il est à rouleaux, son alignement imparfait suggère qu’il a été révisé. Pour un compteur digital, le chiffre indiqué doit être cohérent par rapport au carnet d’entretien ou l’étiquette de la dernière vidange collée sur le carter d’huile.

Confortablement installé, vérifiez que les sièges sont en bon état, ne recèlent pas d’odeur et se règlent sans difficulté. Testez le chauffage et la fonction massante s’il y a. Vérifiez également le rabattage de la banquette, le bon état des rangements et cherchez les éventuels traces d’humidité généralement situées dans le coffre et les tapis de sol. Contrôlez enfin le bon fonctionnement des vitres et d’éventuels impacts dans le pare-brise et la lunette arrière.

6 observations lors de l’essai routier.

Avant de donner votre verdict, encore faut-il essayer concrètement cette automobile. Ce ne serait pas commerçant de vous le refuser ! Profitez en alors pour mettre vos sens en éveil ! Tout d’abord l’ouïe avec les bruits du véhicule, notamment du moteur (sifflements ou clignements) ou des roues lorsque vous braquez (claquement). Le toucher ensuite avec la boîte de vitesse et l’embrayage. Sur un parcours le permettant, passez tous les rapports qui ne devront ni forcer, ni craquer. À l’arrêt, embrayez, passez la 3e et débrayez. Si vous calez, c'est que tout va bien. La vision aussi (et l’odorat) en observant la fumée de l’échappement. Si elle est blanche, c’est un problème d’eau. Si elle est bleue, c’est une surconsommation d’huile. Enfin, testez le parallélisme de votre auto en lâchant quelques secondes le volant (lorsque les conditions le permettent), de même que freiner un bon coup attestera d’un bon état des freins, mais aussi du bon parallélisme si le véhicule ne dévie pas. 


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires