Blog auto > Conseils > 3 conseils pour faire face à l'arrivée de la neige

3 conseils pour faire face à l'arrivée de la neige

3 conseils pour faire face à l'arrivée de la neige
27/11/2017

Météo France est formel, le froid va produire sa première grande offensive de l’automne cette semaine (surtout jeudi et vendredi). L’occasion de se rappeler quelques règles de conduite.

Si vous envisagez d’aller skier à l’occasion des fêtes de fin d’année, sachez que la neige devrait être au rendez-vous. Et si les cimes sont d’ores et déjà blanchis, les plaines devraient l’être également cette semaine, tout du moins à partir de mercredi. Pour autant, nous (les Français) ne sommes pas habitués à conduire sur la neige ou la glace à l’exception de quelques régions montagneuses. Si bien qu’au moindre flocon, c’est souvent le bazar. Tâchons alors de nous rappeler quelques règles.

Préparer son véhicule

Dès une température de 7°, les pneus hiver sont plus efficaces que les gommes été (lire par ailleurs). Si ce n’est pas encore fait, il est temps de se chausser avec ces gommes qui conservent de la tendresse (offrant ainsi davantage de grip) par temps froid. Afin de triompher de l’hiver, il est également judicieux de contrôler ou faire contrôler son véhicule. Les optiques (bien voir et être vu) mais aussi nettoyer les vitres et s’assurer du bon fonctionnement de la climatisation (du chauffage surtout). Veillez également à vérifier la présence des fameux gilets fluo et du triangle de signalisation (d’autant que les journées sont courtes) ainsi que le fameux grattoir. La bombe antigel, les bâches et le produit antibuée sont moins indispensables à notre sens. S’il est prévu de neiger ou de fortement geler durant la nuit, n’hésitez pas à relever vos balais d’essuie-glace. Ces derniers peuvent être pris par la glace et s’abîmer en plus faire souffrir les moteurs.

Préparez un petit kit de survie si toutefois la circulation se retrouvait immobilisée pour un long moment : Lampe électrique, chargeur mobile, eau, gâteaux et/ou fruits secs, couverture, gants, bonnets… N’hésitez pas à remiser dans votre coffre chaînes (sur les roues motrices en priorité – la transmission intégrale ne vaut pas dispense) et pinces électriques pour batterie. Nous voilà dans une période où ce matériel est plus utile dans votre coffre que dans la cave !

De la douceur

Avec le verglas et la neige, le mot d’ordre est la douceur ! L’accélération doit être dosée et les manœuvres réalisées sans brusquerie. Afin d’y parvenir, misez sur l’anticipation et l’élargissement des distances de sécurité de même que sur le temps d’insertion sur un rond-point. N’oubliez pas que le danger peut venir de vous comme des autres !

Plutôt que les freins, mettez à contribution votre frein moteur, surtout dans une descente. A l’inverse, pour un démarrage en côte il arrive que vous obteniez davantage de grip en désactivant l’ESP. Si cela bloque avec la première, le démarrage en seconde peut s’avérer plus efficace.

Pris sous la neige, laissez toute priorité aux engins de salage. Les dépasser est une erreur, de même que de s’en approcher de trop près, votre carrosserie en souffrira.

Ne pas se surestimer

Nous ne sommes pas habitués à conduire sur la neige ou la glace. De même que le trafic se complique toujours dès qu’il pleut. Soyez honnête avec vous-même, si vous ne vous sentez pas à l’aise à l’idée de conduire sur la neige, préférez une option comme le covoiturage ou tout simplement les transports en commun. Le télé travail (ou home office) est également une bonne option pour ceux qui peuvent.

La pertinence de faire un stage ?

En régions montagneuses, les sociétés proposant des stages de conduite sur neige et glace existent et sont une excellente solution pour appréhender et maitriser les aléas climatiques sur des circuits de glace. Pour les régions moins habituées, il existe aussi des stages de pilotage sur circuit. Au-delà de la possibilité de se défouler, les instructeurs pourront à minimum vous enseigner la théorie de la conduite sur neige et glace en plus de vous permettre de mieux maitriser votre auto sur chaussée mouillée (et sèche). Par la technique, vous développerez de meilleurs réfleèes mais aussi une meilleure confiance en vous.

- En décembre, il fait froid. Il arrive même qu'il neige.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires