Blog auto > Conseils > 5 conseils pour conduire en cas d’orage

5 conseils pour conduire en cas d’orage

5 conseils pour conduire en cas d’orage
07/08/2017

Comme tous les étés, le temps peut parfois se montrer capricieux, et même devenir menaçant. En l’espace de quelques minutes, je me suis retrouvé la semaine dernière sous une pluie battante qui a réduit la visibilité à quelques mètres. Non seulement mes essuie-glaces se montraient à la peine pour évacuer l’eau mais mon pare-brise s’est couvert de buée en quelques secondes. Autant dire que je devais vite déployer des solutions pour continuer à rouler en toute sécurité.

Voici mes 5 conseils qui vous permettront de conduire en toute sécurité en cas d’orage ou de forte pluie.

1 - Vérifiez l’état de vos pneus et de vos essuie-glaces

C’est par temps extrême que la qualité de l’entretien de votre voiture prend toute son importance. N’attendez pas de vous retrouver sous un orage pour constater que vous avez trop attendu pour changer vos pneumatiques ou vos essuie-glaces. C’est déjà bien trop tard !

A 90 km/h sous une pluie battante, la bande de roulement d’un pneu doit être en mesure d’évacuer 10 litres d’eau par seconde. Autant dire qu’avec des pneus usés, le risque de partir en aquaplaning et la perte de contrôle de votre véhicule qui en découle sont omniprésents. Des essuie-glaces usés ou défectueux n’éliminent, quant à eux, pas suffisamment l’eau pour vous dégager la vue et réduisent grandement votre visibilité en cas d’orage.

2 - Adaptez votre vitesse et les distances de sécurité aux conditions climatiques

En cas de chaussée mouillée, les distances de freinages s’allongent significativement. Votre premier réflexe en cas de fortes précipitations doit être d’immédiatement augmenter vos distances de sécurité. Pour ce faire vous allez ralentir. Une fois votre marge de manoeuvre restaurée, adoptez une vitesse appropriée aux conditions climatiques du moment.

Le code de la route prévoit une diminution des vitesses maximales autorisées en cas de pluie. Pour rappel, elles sont de 110 km/h sur autoroute, 100 km/h sur les portions de voies rapides limitées à 110 par temps sec et de 80 km/h au lieu de 90. En cas de visibilité réduite à moins de 50 m, la vitesse est en outre limitée à 50 km/h.

Selon l’intensité de l’orage, vous pouvez être amenés à rouler encore plus lentement, ou même choisir de vous stationner sur un emplacement adapté. Si vous considérez qu’il s’agit de l’allure la plus appropriée, n’hésitez pas la suivre.

3 - Allumez vos phares

Lors d’un orage, vos phares sont des alliés de poids. Ils vont non seulement vous éclairer la route mais aussi aider les autres automobilistes à vous repérer. Pensez donc à allumer vos phares et vos feux de brouillard arrières. Si votre vitesse est vraiment très réduite, déclenchez vos warnings.

4 - Dissipez la buée avec votre clim

Plutôt que de frotter désespérément votre pare-brise pour évacuer la buée, déclenchez votre clim avec vos sorties en mode dégivrage. Vous retrouverez en quelques secondes une vue dégagée et vous éviterez ces traces de frottement qui réduisent votre visibilité.

5 - Ne vous engagez pas sur une voie en cours d’inondation

Une voie en cours d’inondation présente un risque trop important pour s’y engager. Il suffit d’une dizaine de centimètres d’eau pour que votre voiture court le risque d’être emportée.

Si vous n’aviez vraiment pas d’autre choix que de traverser une route inondée, ralentissez votre véhicule et rétrogradez les vitesses afin que votre moteur tourne à régime élevé. Faites patiner l’embrayage de façon à rouler lentement.

Avec ces 5 conseils, vous êtes armés pour affronter en toute sécurité les orages de l’été … et du reste de l’année.


À propos de l'auteur

Pierre Marie Coupry

Pierre Marie Coupry

Commentaires