Blog auto > Conseils > Conduire de nuit, sans feux, c’est interdit même en centre-ville.

Conduire de nuit, sans feux, c’est interdit même en centre-ville.

Conduire de nuit, sans feux, c’est interdit même en centre-ville.
03/12/2018

Si les véhicules récents disposent de feux de jour automatiques, on croise encore certains véhicules qui roulent en centre-ville sans lumière à la nuit tombée. Est-ce un tort ?

La semaine dernière, alors que je rentrais chez moi, j’ai vu déboulé dans le virage une vieille 308 grise dont les feux étaient éteints. Sur le coup, je me suis dis que son conducteur avait tort et que cet oubli pouvait s’avérer dangereux. Et puis, je me suis demandé si à la nuit tombée cette personne avait le droit de circuler sans lumière en centre-ville. N'y aurait-il pas une sorte de légende urbaine disant qu'on peut se dispenser de phares en centre-ville lorsqu'il fait nuit ?

Il faut dire que la question ne concerne de prime abord que les voitures qui ont vu le jour avant le 1er janvier 2011, la Commission européenne ayant statué sur le sujet depuis, et qui ne disposent pas de feux de jour de série. Des voitures qui nécessitent d’actionner la commande des feux, à moins d’éventuellement disposer d’un mode « automatique » en option.

4 points en moins !

Qu’il s’agisse, selon la situation, des feux de jour, de position (anciennement veilleuses), de croisement (anciennement codes) ou de route (les feux anti-brouillard sont réservés à un usage plus spécifique), le véhicule se doit d’être visible pour les autres usagers de la route, piétons inclus, en plus de permettre au conducteur de mieux voir. S’il est évident qu’en dehors d’une agglomération il convient d’allumer ses feux, en centre-ville l’automobiliste doit également au minimum allumer ses feux de position et peut ajouter ceux de croisement. Il est donc interdit de conduire sans lumière en centre-ville. Même si celui-ci est très bien éclairé, un piéton pourrait ne pas remarquer au premier coup d’œil l’arrivée d’une voiture sans lumières dans la pénombre. Qui plus est si le véhicule est de couleur foncée. C’est la notion de visibilité insuffisante qui a été retenu par le législateur dans l’article R416-11 du code de la route : « Le fait, pour tout conducteur d’un véhicule à moteur, de circuler la nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante, sans éclairage ni signalisation en un lieu dépourvu d’éclairage public, est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe (forfaitaire de 135 euros, de 90 euros si minorée) … Cette contravention donne lieu de droit à la réduction de quatre points du permis du conduire ».

Et si une ampoule est cassée ?

Il n’est pas toujours évident de se rendre compte qu’une ampoule est grillée ou cassée. Comme autre élément de signalisation, ce manque peut être sanctionné par une amende de 68 euros. Pour autant, les forces de l’ordre qui vous informeront de cette situation pourront se montrer pédagogues, surtout si vous disposez d’ampoules de remplacement. Il est obligatoire d’en avoir. Pas de savoir faire la manipulation. Cependant, il est beaucoup plus compliqué de changer un phare au Xénon. Il d’ailleurs vivement recommandé d’avoir recours aux services d’un professionnel pour effectuer un remplacement. En effet, le xénon est un gaz emprisonné dans un tube de verre avec deux électrodes. S’agissant de phare LED, la manipulation peut s’avérer plus simple. Il convient néanmoins de la connaître plutôt que l’expérimenter en pleine nuit…

Illustration : Urban Legend


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires