Blog auto > Essais > Audi > Essai Audi A5 Coupé : Valeur sûre

Essai Audi A5 Coupé : Valeur sûre

Essai Audi A5 Coupé : Valeur sûre
07/12/2016

De loin, la nouvelle A5 Coupé n’a pas l’air si différente de l’ancienne. C’est en partie vrai. En partie seulement car la mise à jour technologique est considérable et le résultat encore plus exaltant.

Globalement, l’esthétique de la nouvelle A5 évolue en douceur. Dernière mise à jour de la calandre Single Frame. Les sculptures latérales et du capot renforcent l’esprit athlétique. Et puis il y a les optiques avec notamment les phares Matrix LED (option à 2 300€ !). Les jantes aluminium 5 branches, les éléments extérieurs S Line et la peinture noir Mythic métallisé achèvent de confier un style sportif et statutaire à cette A5 nouvelle génération. Difficile de résister à ce charme discret.

Mise à jour

Les habitués se souviennent peut-être que j’avais apprécié une balade au soleil à bord de l’A5 cabriolet. Du coup, la comparaison des tableaux bord et des commandes est assez frappante. À l’image des précédentes nouveautés Audi, cette nouvelle A5 intègre le Virtual Cockpit, un écran central de 8,3 pouces avec commande MMI, affichage tête haute... Tout est numérique, épuré sous fond d’aluminium brossé. Une sellerie Cuir / Alcantara du plus bel effet.

Le problème avec l’A5 coupé, c’est l’habitabilité à l’arrière. Mesurant 1m85, j’y fus peu à l’aise. Et encore, la voiture ne roulait pas. Deux enfants ou deux personnes mesurant 1m70 s’en contenteront en espérant que le trajet ne soit pas trop long. On s’y sent enclavé tandis que l’espace aux genoux est restreint. Assurément, l’A5 Coupé est une voiture pour un couple selon la longue tradition des voitures 2+2. Un couple qui pourra voyager ! Avec 485 litres de volume de coffre on peut voir venir et souligner que c’est mieux qu’une Série 4 ou une Classe C Coupé.

Au volant de l’A5 coupé

Confié à mes bons soins par Olympe Automobiles Poitiers, j’ai roulé des dizaines de kilomètres autour de Poitiers Sud avec cette belle A5 Coupé. Son V6 3,0l TDi quattro m’offre jusqu’à 218 chevaux via une boîte S tronic à 7 rapports. Le tout chante plutôt bien pour un diesel mais sait se faire un silence de cathédrale à 130 km/h sur l’autoroute.

Le plaisir, il se trouve sur les petites routes même si une monte en 18 pouces aurait pu apporter davantage de souplesse quant aux irrégularités de la chaussée. J’apprécie néanmoins le confort offert, de même que l’isolation phonique qu’on est forcément en droit d’attendre pour un modèle essayé facturé 73 360€ (et proposé à partir de 51 050€). J’active le mode Sport en préférant les palettes au levier. Le train avant se place sans sourciller, sans roulis et sans danger. L'enchainement des virages procure un plaisir certain. De salubrité publique !

En conclusion, cette nouvelle A5 Coupé n’a rien d’une voiture familiale. Elle s’adresse à des personnes à fort pouvoir d’achat mais pas seulement. Cette voiture s’apprécie par ce qu’elle procurera à son conducteur lors de sorties à la mer, à la campagne ou la montagne. Produit premium, pour ne pas dire de luxe, cette A5 nouvelle a quelque chose de la bonne bouteille qu’il ne s’agit pourtant pas de laisser prendre la poussière.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires