Blog auto > Essais > Citroën > Essai Citroën C3 : Convaincante !

Essai Citroën C3 : Convaincante !

Essai Citroën C3 : Convaincante !
16/11/2016

À bien y regarder, ils sont de plus en plus rares les constructeurs qui prennent le risque de chambouler les lignes d’un modèle à succès. Citroën l’a fait avec la nouvelle C3.

Voilà 15 ans que l’on voit des Citroën C3 aux quatre coins de la France (et même de l’Europe). Plus de 3,5 millions d’exemplaires comme autant de « like » à la devise de Florence Foresti : « C’est moche, mais c’est pratique ». Et pas cher. La marque aux chevrons pouvait-elle se contenter de reproduire un modèle qui fait fureur dans les flottes d’entreprises, les collectivités territoriales et qui trouve une seconde jeunesse entre les mains des jeunes permis ? Oui, elle pouvait. Mais n’était-ce pas mieux de profiter de la nouvelle philosophie de la marque pour proposer autre chose. Franchement, n’était-elle adorable cette nouvelle C3 ?

Comme l’a si bien dit Linda Jackson, la nouvelle C3 est inspirée par une identité « moderne et chaleureuse ». D’autant plus avec la finition Shine de mon modèle d’essai mis à disposition par DAP Citroën Poitiers. Tout en intégrant les codes en vigueur (optiques à double étage, airbumps, chevrons qui s’étalent sur l’ensemble de la face avant…), la nouvelle C3 les a adapté à son goût, pour devenir une citadine grand format comme inspirée par un crossover tout en restant juste en dessous des 4 mètres. On le remarque avec ses plastiques noirs prêts pour la bagarre du centre-ville mais aussi avec ses larges surfaces vitrées pour ne pas se laisser guetter par la déprime du mois de novembre.

Personnalisable avec ses 36 combinaisons de couleurs, ses jeux de jantes et ses accessoires, la nouvelle C3 surprend à bord. La finition Shine élève considérablement le niveau et devrait déclencher bien des hésitations avec certaines finitions de chez MINI (si si !). On aime les surpiques des poignées de porte (inspirées par Cactus) et les rappels des airbumps dans les contre-portes et jusque dans les buses d’aération. Il y a de l’atout charme dans cette voiture tandis que l’habitabilité se rapproche d’une bonne compacte et que les commandes des écrans tactiles font bonne impression même le jumelage avec la Connected Cam s’avère un peu long à devoir télécharger une application… Du reste, ce n’est pas une manipulation à répéter chaque matin.

Au volant de la nouvelle C3

Sous le capot de ma C3 Shine réside le 4 cylindres diesel Blue HDi dans sa version de 100 chevaux en association avec le Stop & Stop ainsi qu’une boîte manuelle à 5 rapports. Un gage de sobriété, homologué à 3,7l/100 km. Ma consommation moyenne fut bien plus proche des 6,0l/100 km. Faut dire que je n’ai pas forcément ménagé la monture sur les routes autour de Vivonne. Cette C3 a un tempérament plutôt joueur en étant légère comme une plume. Bien-sûr, il y a eu du roulis et c’est compréhensible. Pour aller plus loin, il faudra viser la version Performance de quelques 200 chevaux. C’est à la ville que ma C3 doit me convaincre. En ce sens, c’est un quasi sans-faute. L’appréhension des volumes s’assimile en un clin d’oeil tandis que les larges surfaces vitrées permettent de bien voir sous tous les angles, y compris dans le prolongement du montant A lorsqu’on tourne à gauche. Les imperfections de la chaussée, les dos d’âne ou encore les pavés sont amortis de manière remarquable. Autre qualité à souligner, l’habitabilité à l’arrière ou même les grands trouveront du confort sans se cogner la tête, les enfants n’auront ainsi aucune raison de se plaindre ! Un parti pris dont ne bénéficie pas le coffre avec ses 300 litres. C’est tout de même équivalent à ses principales concurrentes (Fiesta, Clio, Polo, 208…), mais on aurait pu croire que Citroën aurait eu dans l’idée de battre les 330 litres de la Fabia.

Très bien équipée avec (notamment) son Citroën Connect Radio et Navigation sur tablette tactile 7 pouces, son Mirror Screen, son aide au stationnement, son régulateur-limiteur de vitesse, sa climatisation automatique et sa Connected Cam, ma C3 du jour revendique tout de même 23 520€. Dissuasif ? Peut-être, mais la C3 conserve l’essentiel de son charme à partir de 12 950€. 


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires