Blog auto > Essais > Volkswagen > Essai e-Golf : Une Golf avant tout !

Essai e-Golf : Une Golf avant tout !

Essai e-Golf : Une Golf avant tout !
12/08/2015

Une voiture électrique oui, mais une Golf ! La e-Golf a pour immense avantage de ressembler à toutes les voitures au-lieu de se hasarder avec un design disgracieux.

Il faut bien l’avouer, si le marché de la voiture électrique patine, c’est aussi parce que les modèles proposés ne sont pas sexy en plus du faible tissu de bornes de recharge, de l’autonomie encore faible et des prix… ! Bien-sûr, ce n’est pas ce qu’on demande à une LEAF, une Zoé ou une Twizy… Mais sauver la planète des griffes du pétrole au profit des sournoises centrales atomiques doit-il obligatoirement s’accompagner d’une renonciation au bon goût ? Non a répondu Volkswagen en électrisant la Golf. Seul bémol esthétique, les jantes.

Découverte

En faisant le tour, comme en m’installant à bord, les différences sont à peine perceptibles, la plus évidente est la disparition du pot d’échappement tandis l’ambiance bleue (des surpiqures notamment) doit me rappeler que je suis en train de sauver la planète. Je sauverai donc la planète au volant d’une voiture vendue depuis un an à partir de 37 700€ (hors bonus mais avec batterie), à l’autonomie maximale de 190 km avec ses batteries lithium-ion disposées en H sous le conducteur et les passagers pour une puissance maximale de 115 chevaux. Ce qui serait plutôt bien si la e-Golf ne pesait environ 300 kg de plus qu’une Golf lambda. Pour autant, l’intégralité du couple disponible (270 Nm) à la seconde où j’appuie sur l’accélérateur permet de limiter la casse dans  l’exercice (théorique) du 0 à 100 km/h donné en 10,4 secondes, ce qui est tout à fait dans la norme des Golf, Eos et Passat aux motorisations classiques et même mieux d’un dixième qu’une Audi A3 (troisième du nom), 1,6l TDi donnée pour 110 chevaux.

De série, la e-Golf ne lésine pas sur la sécurité, ni les équipements avec une multitude d’airbags, des feux à LED, le système Navigation & Infotainment « Discover Pro » avec écran tactile 8 pouces ou encore le Service Online « Car-Net » permettant de se tenir informé du niveau de charge de la batterie depuis son smartphone. Côté habitabilité, l’illusion est parfaite, on jurerait que l’on dispose du même espace, qu’il s’agisse de l’avant, de l’arrière comme du coffre même si ce dernier alterne finalement entre 341 et 1 231 litres suivant la rabattage de la banquette ou non. La hauteur sous pavillon est de 900 mm et permet à un personne de plus de 1m80 de se tenir assise normalement.

Au volant

Pour être très honnête avec vous, cette e-Golf est la première voiture électrique que j’eus entre les mains de toute ma vie ! L’absence de bruit au démarrage est perturbant, quoique séduisant ! Suivant la sélection du mode de conduite (Normal, Eco ou Eco+) la nervosité s’en ressent. À la ville, ma e-Golf (prêté par Brillant Automobiles Poitiers) a le quotidien triomphant. Les passants se retournent devant son silence. Un royaume du silence qui en impose ! Il faut néanmoins ré-apprendre à se servir des fenêtres ! 500 mètres de climatisation rogne l’autonomie de la batterie de 3 km ! Pour autant, le trajet d’un peu plus de 30 km a fait chuter la batterie de 40 km. Un « score » logique et acceptable compte tenu de l’aspect citadin de l’essai, de mes accélérations (convaincantes en mode normal), de mon téléphone mis à charger en USB ou encore de l’utilisation de la climatisation.

Seulement une vitrine ?

Avec la faible tissu de bornes de recharge et l’autonomie insuffisante pour les longs trajets, la clientèle naturelle d’un Golf ne peut réellement considérer un tel achat qu’en seconde voiture, pour le quotidien. Un exercice dans lequel, la e-Golf est convaincante. L’essentiel des ventes concerne les sociétés, au rayon d’action plus limité et équipées en bornes de recharge. Comme de nombreuses voitures électriques, elle est en avance sur les habitudes de consommation tout en ayant des défauts naturels. Au-moins, elle n’écorche pas les yeux !


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires