Blog auto > Essais > Peugeot > Essai Peugeot 308 SW : Exemplaire

Essai Peugeot 308 SW : Exemplaire

Essai Peugeot 308 SW : Exemplaire
19/08/2014

Basée sur la voiture de l’année 2014, la Peugeot 308 SW dispose de solides avantages à l’aube de sa carrière commerciale.

À l’instar de la berline, les premières 308 SW n’ont pas tardé à envahir nos routes. Largement inspirée par la voiture de l’année 2014 (dont elle revendique une partie du succès), elle offre à la vue de tous ses belles lignes, sa face avant admirée et sa poupe arrière envoutante. Et pourtant il s’agit bien d’un break. Une Station Wagon comme on dit chez Peugeot. Prêtée par SCAP Peugeot Poitiers, la 308 SW essayée dispose de la motorisation diesel 1,6l e-HDi de 115 chevaux (BVM6) qui devrait représenter le plus gros des ventes (avec la version 92 ch). 

Le niveau de finition Allure apporte quant à lui une photographie convaincante du haut de gamme actuel de la marque au lion avec son Driver Pack Assist, son garnissage mi-TEP/Alcantara, son réglage lombaire passager et son gigantesque toit panoramique en verre aussi agréable de jour, comme de nuit (par temps clair).

Simple, c’est mieux.

Le succès de la nouvelle gamme 308 est basée sur la simplicité. Moins de boutons, un écran tactile multi-fonction simplifié de 9,7 pouces, un volant clairement plus petit pour se concentrer sur l’essentiel : La route et le plaisir de conduire. Bien-sûr, la mélodie du diesel Peugeot se veut quelconque et ce n’est pas elle qui vous hérissera le poil comme dans la pub (contrairement au bouton « Sport » sur le 1,2l e-THP essence de 130 ch). L’agrément de conduite est cependant bien là que l’on soit en ville ou que l’on prenne la route, vocation première de cette familiale à 27 200€ pour le modèle essayé. 

Mesurant 4,58 mètres de long, pour 2,04 (avec rétroviseurs) de large et 1,47 de haut, la 308 SW ne revendique pourtant que 1 200 kg à vide. Un chiffre loin d’être innocent au moment pour Peugeot d’annoncer une consommation mixte entre 3,7 et 3,8 l/100 km. Afficher une telle consommation revient à adopter l’éco-conduite comme principe de vie. Bien loin des considérations du quotidien. L’essai, lui, n’a pas demandé plus de 5l/100km.

Le coffre, cette valeur ajoutée évidente.

Les lauriers tressés à la 308 et sa grande soeur 308 SW sont nombreux pourtant le coffre est un élément minoré pour ne pas dire oublié. En effet, sur la 308 SW, c’est un élément qui nous a très agréablement surpris. Et pourtant, nous savions que nous essayions un break ! Son seuil de coffre d’un mètre de large (1,08), sa profondeur également de plus d’un mètre (1,07) lui offrent un espace vaste, entièrement plat et sans passages de roues encombrant. Peugeot a réussi une impressionnante performance avec aucune perte d’espace dans un volume oscillant entre 610 et 1 660 dm3. De quoi partir serein en vacances ou aller chez son fabricant de meubles favori.

Avec cette nouvelle 308 SW, Peugeot est parvenu à faire un break réellement agréable à l’oeil, confortable, pratique et n’ayant pas peur des kilomètres. Bien-sûr notre assai sur la finition féline masque un peu la vérité d’une voiture finalement pas si haut de gamme que cela sur Access et Active (niveau 1 et 2 sur 4). Les progrès sont bien présents, plus que jamais Peugeot concurrence Volkwagen en France comme en Europe. Surtout Peugeot est parvenu à clarifier la situation entre monospace et break. 

Autre nouveauté de l'été : La Peugeot 108


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires