Blog auto > Essais > Renault > Essai Renault Twingo 3 : Nouvelle donne

Essai Renault Twingo 3 : Nouvelle donne

Essai Renault Twingo 3 : Nouvelle donne
18/09/2014

Grande star annoncée du Mondial de l’Automobile de Paris qui s’ouvrira dans quelques jours, la nouvelle Twingo devrait rencontrer le succès grâce à sa bouille entièrement repensée en dépit de quelques imperfections.

Si l’on n’a pas l’oeil exercé, on pourrait confondre la nouvelle Twingo avec une Fiat 500. Ou comment présenter l’affiche d’une nouvelle confrontation franco-italienne. La Fiat 500 bénéficie d’une image de marque irréprochable et d’une côte de popularité savamment entretenue par les équipes marketing. Mais la petite française entend grignoter des parts de marché sur l’ensemble des pays méditerranéens (et en Amérique du Sud un jour) avec une recette semblable (bouille mignonne, personnalisation…) mais en ajoutant quelques ingrédients. 

À commencer par les 5 portes de série qui offrent un caractère bien plus pratique au quotidien. L’autre ingrédient qui fait sensation est la position de la motorisation (exclusivement essence) à l’arrière tandis que visuellement, la poupe rappelle la R5. De quoi offrir un caractère joueur à la petite citadine sur des pavais mouillés ? Probablement pas avec des roues qui tournent à 45° rendant les manoeuvres déconcertantes de facilité, qu’il s’agisse d’un créneau, d’un demi-tour ou simplement tourner à droite au feu. Ajoutez des mouvement de caisse limités, un ESP très présent et des pneus plus larges à l’arrière, il faudra attendre qu’il neige pour véritablement se rendre compte que l’on conduit une propulsion. Peut-être que d’ici là, Renault rendra un peu de liberté au conducteur avec une version R.S…

Toujours est-il que l’architecture est partagée avec les nouvelles Smart ForTwo et ForFour (70% des pièces). C’est l’agrément de conduite et la viabilité économique de l’entente entre Daimler et Renault qui en sont les grands bénéficiaires. Mais est-ce tout ce qu’on demande à cette voiture ?

Une voiture jeune, pas forcément familiale.

La nouvelle Twingo est née pour la ville, mais quelle population retrouvera-t-on à son volant (plutôt réussi d'ailleurs) ? Des femmes jonglant entre bureau, courses et enfants ? Ou des célibataires urbains (ou jeune couple) cherchant à conserver de la mobilité hors pass navigo ? Le quotidien devrait donner raison à ce second groupe. Outre le caractère fun de cette voiture, la position arrière du moteur a pour terrible effet de réduire à peau de chagrin le volume du coffre : 188 litres. Et l’on ne peut que vous conseiller d’éviter d’y stocker trop longtemps du surgelé ! Le dégagement de chaleur est important au bout d’une heure ou deux de conduite. Un classique du genre... Autre subtilité, le bouton d'ouverture du hayon caché juste au dessus de la plaque d'immatriculation comme une promesse de se salir la main.

Bien-sûr la banquette coulissante à plat offre un espace plus généreux pouvant vous convaincre de rendre visite à votre marchant de meubles suédois favori, mais gare à la tentation des étagères Kallax…

Et les enfants dans tout ça ? Si les accroches ISOFIX sont de série, les adolescents ne tarderons pas à se sentir à l’étroit à l’arrière. Petite voiture oblige, toute personne de plus d’1m75 montant à l’arrière se sentira mal et même oppressé puisque les sièges avant obstruent considérablement la visibilité.

Sympathique

Que reste-t-il de la Twingo d’il y a 20 ans ? Pas grand chose à-vrai-dire si l’on excepte le nom. Néanmoins cette troisième génération est bien plus cohérente par rapport à la première. La deuxième avait perdu ses côtés fun et ludiques faisant de cette citadine, une voiture comme les autres. C’est peut-être bien là que toute la philosophie de la Twingo 3 repose. Une voiture pratique à la ville, ludique (avec ses technologies optionnelles), pouvant être personnalisée tout en restant financièrement compétitive par rapport au trio 108/C1/Aygo et bien-sûr moins chère qu’une Fiat 500. À coup sûr, une voiture qui comptera dans le parc automobile français.

Modèle essayé : Twingo Zen SCe 70 chevaux (12 300€) avec décors extérieurs blanc (150€), décors intérieurs bleu (200€), Pack City (350€) et Pack Rangement (200€) : 13 200€.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires