Blog auto > Essais > Volkswagen > Nouvelle Polo, avec de vrais morceaux de Golf VII dedans !

Nouvelle Polo, avec de vrais morceaux de Golf VII dedans !

Nouvelle Polo, avec de vrais morceaux de Golf VII dedans !
13/08/2014

Concernée par l’inévitable restylage de mi-carrière, la Volkswagen Polo n’évolue pas beaucoup esthétiquement. C’est sous le capot et à bord qu'il y a du changement.

En mettant côte à côte une Polo de 2009 et celle de 2014, les différences ne sautent pas aux yeux, hormis son bouclier avant plus imposant. La plate-forme MQB sera incluse à l’occasion de la nouvelle génération à la fin de décennie et les proportions n’évoluent pas vraiment (de même que les optiques) : 3,97 m de long, pour 1,68 de large et 1,46 de haut pour un poids à vide oscillant entre 1 050 et 1 165 kg suivant la motorisation.

Qu’est-ce qui change dans la nouvelle Polo ?

À bord, la qualité de finition est toujours au rendez-vous et même améliorée grâce à des dotations découlant de la Golf VII comme le nouveau volant, le système multimédia (avec écran tactile 6,5 pouces) qui prend place sur la console centrale (haut de gamme) et quelques équipements comme l’alerte anti-endormissement (de série), le régulateur de vitesse adaptatif ACC, le Front Assist (la voiture freine toute seule en ville jusqu’à 30 km/h en cas d’inattention) ou encore le freinage automatique multi-collision demeurant après la collision afin d’éviter d’être projeté dans un second choc.

Mieux équipée certes, c’est néanmoins sous le capot de la nouvelle Polo que tout change. C’est simple, aucune des motorisations de 2009 n’a survécu à ce restylage. Seuls les blocs 1,2l TSI et 1,4l ACT passent le cut du fait d’être plus récentes tandis que les nouvelles motorisations répondent toutes la norme Euro 6 entrant en vigueur le 1er septembre 2015. Mon essai fut lui réalisé en compagnie du nouveau 3 cylindres 1,4l TDI de 90 chevaux en association avec la boîte DSG7. Et puis, il y a ce petit bouton « Sport ».

Au volant de la nouvelle Polo

En sortant de la ville où la Polo s’est montré irréprochable par sa sobriété et sa maniabilité, c’est sur une route de campagne que les 90 chevaux du 1,4l TDI s’expriment sans engloutir le réservoir. Même si l’on appuie sur le bouton « sport », une option d’amortissement piloté (à 400€) qui rend très agréable le moindre virage. Une polyvalence très intéressante (et bien isolée) que l’on doit en partie à un couple de 230 Nm disponible à 1 500 tr/min. 

Cependant, la nouvelle Polo reste une petite voiture dans laquelle le conducteur peut se demander où mettre le coude gauche (une habitude à prendre), mais le défaut le plus manifeste rencontré durant cet essai se trouve à l’arrière. La banquette n’évolue guère et l’espace aux jambes semble problématique.

Modèle essayé : Nouvelle Polo 1,4l TDI 90 Sportline 5P avec extension de garantie (2 ans à 225€) et Select Châssis Sport (400€) : 23 075€. 

- Cet été, j'ai également essayé la Golf Sportsvan.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires