Blog auto > Sport-auto > Audi > Audi présente sa R18 2016

Audi présente sa R18 2016

Audi présente sa R18 2016
30/11/2015

Des économies, oui Audi en fera en 2016. Y compris dans son programme d’endurance. Cela passe par la suppression de la troisième voiture. Pour autant, les deux R18 e-tron quattro 2016 témoignent d’une forte ambition. Celle de ne pas laisser Porsche s’envoler.

2015 restera comme l’année du grand retour de Porsche en endurance. Une première victoire au Mans depuis 1998 accompagnée des titres Constructeurs comme Pilotes, preuve d’un intérêt pour toutes les courses du WEC. Un retour en forme de triomphe qui a relégué Audi à l’arrière plan. Si les deux marques appartiennent au même groupe, la concurrence sportive demeure. Pas question pour les quatre anneaux de se laisser dominer de la même façon en 2016.

En ce sens, Audi a présenté le week-end dernier la nouvelle R18 e-tron quattro. Derrière des lignes en forte évolution, des couleurs bien plus dark qui affirment un look de monoplace des années 2000 (tiens, tiens…), la LMP1 se met à la page. Si le TDI demeure (en dépit des affaires qui n’ont rien à voir), le système hybride augmente en capacité d’énergie maximale sur un tour, passant de 6 à 8 mégajules au tour. Comme Porsche… Pour cela, les ingénieurs ont recours aux batteries lithium-ion, ce qui sera aussi le cas de Toyota. À ceci s’ajoute le discours du Dr Wolfgang Ullrich : « Le message est clair. Audi continue de s’impliquer à fond dans le sport automobile en s’appuyant délibérément sur le TDI, la technologie la plus efficace dans le sport automobile et qui a eu le plus de succès au Mans ». C'est finalement là qu'est le message important.

Deux voitures, pas trois.

Si le look est spectaculaire, la technologie mise à jour et le discours ambitieux, Audi réduit la voilure et n’alignera que deux LMP1 au Mans comme tout au long du WEC. Les équipages Marcel Fässler - André Lotterer - Benoït Tréluyer (n°7) et Lucas di Grassi - Loïc Duval - Oliver Javis (n°8) sont maintenus. Quant à Filipe Albuquerque, Marco Bonanomi et Rene Rast de la désormais ancienne voiture n°9, ils sont réaffectés dans d’autres programmes Audi.

Audi devra ainsi allier performance et fiabilité pour espérer gagner à nouveau au Mans (en plus de la chance). Le fait est que ces dernières années, avoir trois voitures a constitué un avantage certain pour ne pas dire décisif. C’est aussi pour cela que deux Toyota n’ont jamais gagné face à trois Audi et que Porsche a gagné en passant de deux à trois entre 2014 et 2015.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires