Blog auto > Sport-auto > Ces constructeurs qui aiment la Formule E

Ces constructeurs qui aiment la Formule E

Ces constructeurs qui aiment la Formule E
13/07/2017

Avec l’arrivée BMW pour l’exercice 2018-2019, il y a désormais 5 constructeurs officiellement engagés en Formula E ! Est-ce si surprenant au regard des faibles performances de ces monoplaces à faible autonomie ?

Est-ce un effet boule de neige ? Quelques jours après qu’Audi ait officialisé son engagement en Formule E, BMW a annoncé mercredi se joindre à la bataille. Si l’on ajoute Renault, DS et Jaguar cela fait désormais 5 constructeurs officiellement engagés dans le championnat du monde de monoplaces électriques. Et pas les moins connus.

Vitrine technologique, pas sportive.

Pourquoi les constructeurs se pressent-ils ainsi dans une discipline comme la Formule E ? Il est tout de même difficile de parler de sport lorsque l’on voit les courses. Des circuits urbains sans sel. Une vitesse de pointe de 225 km/h et la figure imposée de changer de voiture à mi-course parce que les batteries ne tiennent pas une heure de course. La vérité est ailleurs et elle est sinistre. Le Diesel Gate a contraint les constructeur à revoir leurs projets. Si la voiture électrique ou hybride semblaient il y a 2 ou 3 ans assez peu concrète, elle semble aujourd’hui l’alfa et l’oméga de l’automobile de demain en dépit des problématique de consommation électrique que cela suppose. Voilà pourquoi les constructeurs se pressent en Formule E afin de communiquer sur le fait que demain sera plus vertueux avec eux.

Le raisonnement est celui-ci : Le sport automobile à moteur thermique c’était bien, mais ça pollue et ça représente le passé. Et si nous ne renions rien de que nous avons fait, nous nous plaçons en précurseurs de la voiture électrique grand public à travers notre engagement en Formule E. Cela est logique puisse que nous travaillons sur le sujet de manière plus ou moins concrète depuis des années. Nous y gagnons en image de marque, quitte à ce que cela paraisse artificiel.

Et la F1 ? Et le DTM ? Et le WRC ?

En donnant des accents vertueux à leurs industries, Audi, BMW, DS, Jaguar et Renault tentent de convaincre les nouvelles générations quitte à sembler dans la contradiction. En effet, Renault demeure un important acteur de la Formule 1 en propulsant Red Bull en plus de sa propre écurie. Audi et BMW continuent de s’écharper dans les passionnantes courses de DTM tandis que Citroën est revenu en tant qu’écurie officielle du WRC en 2017.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires