Blog auto > Sport-auto > F1 : Le V8 de retour, dès l’année prochaine ?

F1 : Le V8 de retour, dès l’année prochaine ?

F1 : Le V8 de retour, dès l’année prochaine ?
24/10/2015

En lieu et place de la 81e édition des rumeurs de la semaine, revenons en longueur sur la volonté de Bernie Ecclestone de ressusciter les V8 dès le championnat du monde de F1 2016.

Après avoir déclaré en Russie qu’il fallait « déchirer le règlement et en créer un nouveau » (à Russia Today), Bernie Ecclestone a une nouvelle fois chargé le V6 Turbo Hybride en déclarant au journal anglais The Independent : « Nous devons ramener les V8 l’année prochaine ».

Le sens du vent

Sonorité horrible, manque de puissance… les critiques ne manquent pas autour du V6 Turbo Hybride. Il convient surtout d’associer ces critiques au contexte de la F1. Mercedes écrase un championnat de moins en moins compréhensible du fait de l’omniprésence des ingénieurs dans la stratégie sportive. Les pilotes doivent gérer leurs pneus avant de gagner des places. La comparaison avec l’endurance devient clairement désavantageuse. En voulant revenir au V8, Bernie Ecclestone va dans le sens des fans, donc de sa rente. Finalement, de tels propos sont loin d’être surprenants.

Comme s’il suffisait de le dire…

Même si en tant que grand argentier de la F1 Bernie Ecclestone a un poids considérable sur la catégorie reine, à travers la gestion des droits (FOM), on l’imagine mal pouvoir faire revenir en arrière le paddock. Pas tant que les fans, les pilotes et certainement même les écuries y seraient opposés, mais les investissements consentis au développement du V6 Turbo Hybride sont loin d’être amortis en seulement deux ans d’exploitation. On voit mal oncle Bernie payer de sa poche…

Les constructeurs ont-ils le temps de développer un V8 compétitif en à peine 6 mois ? Ce serait très surprenant même s’il pourrait être envisagé de reprendre la base de travail des moteurs de 2013. De toute façon, le règlement de la F1 est limpide sur le sujet. Aucune évolution de moteurs ne peut intervenir avant 2019, même si Ecclestone veut le « déchirer ».

Conflit d’intérêt médiatique ?

Bernie Ecclestone est très certainement au courant des éléments qui viennent d’être énumérés, certainement mieux que nous d’ailleurs. C’est pourquoi, il nous vient une autre considération. La Formule 1 est à vendre comme il l’a annoncé au début du mois. Le Qatar (via QSI) et/ou Stephen Ross (propriétaire de Miami Dolphins) seraient intéressés. La vente concernerait la part de 35,5% que détient CVC Capital (qui détient 63,4% du capital de la F1) dans Topco (holding encaissant les revenus commerciaux de la F1 générés par la FOM). L’éventualité d’un retour du V8 pourrait valoriser les parts. Ne s’agirait-il que d’un coup financier tenté par Bernie Ecclestone ? Ce ne serait pas surprenant…

Photo : The Telegraph


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires