Blog auto > Sport-auto > Imaginons le sport automobile aux Jeux Olympiques

Imaginons le sport automobile aux Jeux Olympiques

Imaginons le sport automobile aux Jeux Olympiques
10/08/2016

En souhaitant attirer un public plus jeune vers les Jeux Olympiques, par rapport aux X-Games, le CIO permet l’entrée de nouveaux sports dans le programme olympique. C’est pourquoi, il y aura (par exemple) du skate-board en 2020 à Tokyo. Et pourquoi pas du sport automobile, un jour ?

Après recherche, le seul sport mécanique qui fut au programme des Jeux Olympiques fut le motonautisme (bateaux à moteur) en démonstration à Paris en 1900, puis en compétition à Londres en 1908. Depuis, plus aucun sport mécanique ne fut au programme des jeux. Les bateaux ne se déplacent qu’à la force du vent, les deux roues à la force des jambes et les seuls chevaux qui concurrent ont quatre pattes, un cavalier et non un pilote et ne dégagent pas de vapeur et relativement peu de CO2.

Avec les années 2000, le Comité International Olympique a vu d’un mauvais oeil l’avènement des X-Games. Comme des Jeux Olympiques mais avec des sports extrêmes. Voilà pourquoi le slope-style, le half-pipe… ont intégré le programme olympique hivernal. Voilà pourquoi le BMX a intégré le programme olympique (lors des Jeux de Pékin) et que le skate-board sera au programme des Jeux Olympiques de Tokyo, dans 4 ans. Pour autant, jamais le CIO n’a franchi la ligne symbolique des sports mécaniques. Dans les X-Games, pas d’état d’âme avec du motoX, du rallycross (Sébastien Loeb a d’ailleurs remporté le titre en 2012) et même de la motoneige !

Quelle épreuve ?

Écrivons-le tout de suite, nous ne voyons pas une éventuelle intégration du sport automobile au programme olympique par un Grand Prix olympique de F1 ou une épreuve olympique de WRC. Selon la logique olympique (théorique certes), l’épreuve devrait être accessible par un grand nombre de licenciés et être relativement peu onéreuse à la pratique annuelle. C’est pourquoi on se dirige naturellement vers le kart. Toujours dans l’optique de permettre des concurrents nombreux, le châssis, le moteur, les pneus, le carburant…seraient unique, la modification interdite. Pourquoi pas opter pour une version électrique. La compétition pourrait se disputer sous la forme d’un championnat avec plusieurs courses sur le même circuit, intégrer un système de grille inversée… Voilà pour une proposition relativement facile à mettre à place.

Un concours général mécanique ?

Demandant davantage de moyens, l’idée d’un concours général des sports mécaniques offre l’avantage de couronner le pilote le plus complet. Le concept ? Cumuler les performances sur plusieurs types de courses : Kart, épreuve de moto-cross, orientation en quad… De quoi sortir des circuits et mettre en valeur le paysage de la ville hôte. Problématique : Existe-t-il suffisamment de pilotes aussi polyvalents ? Quel ouverture aux professionnels ? Quid de la mixité ? On peut imaginer un concours où hommes et femmes pourraient se mesurer à l'instar des concours hippiques. 

Et vous ? Quelle épreuve de sport mécanique voudriez-vous voir apparaître au programme olympique ?


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires