Blog auto > Sport-auto > Toyota > Les 5 leçons des 24 Heures du Mans 2018

Les 5 leçons des 24 Heures du Mans 2018

Les 5 leçons des 24 Heures du Mans 2018
18/06/2018

Pour beaucoup, cette 86e édition des 24 Heures du Mans ne se résume qu’à la victoire de Fernando Alonso et Toyota. C’est incomplet, d’autant que le public est toujours au rendez-vous. Les 24 Heures du Mans restent un spectacle de (256 900) passionnés dont le format est certes de moins en moins télégénique.

Enfin, Toyota gagne !

Jusqu’à ce week-end, un seul constructeur japonais avait remporté les 24 Heures du Mans. C’était en 1991 avec la Mazda 787B et l’Apogée du moteur à rotor rotatif, dit Wenkel. Après 19 tentatives infructueuses pour des raisons sportifs ou de fiabilités (pour ne pas dire de poisse), Toyota a enfin remporté les 24 Heures du Mans, qui plus est avec Fernando Alonso dans l’équipage de la numéro TS050 Hybrid n°8 en compagnie du suisse Sébastien Buemi et du japonais Kazuki Nakajime qui était au volant pour franchir la ligne d’arrivée. La numéro 7 (Mike Conway, Kamui Kobayashi et José Maria Lopez) prend la deuxième place. Un joli doublé qui permet de belles photos. Beaucoup remarque que Toyota gagne enfin quand il n’y plus aucune concurrence. C’est vrai. Les deux Toyota n’ont pas été à fond… Une donnée le prouve clairement. Il s’agit du meilleur tour en course, réalisé par Sébastien Buemi au volant de la n°8 dès le 5e tour, samedi après-midi en 3’17’’658.

Soulignons néanmoins que ce n’est que justice pour Toyota gagne après avoir beaucoup tenté et souffert d’une malchance surnaturelle !

Triomphe Porsche en GTE

Si Porsche a quitté la catégorie LMP1, les engagements en catégorie GTE ont permis à la marque allemande de rondement fêter ses 70 ans ! Porsche GT Team s’offre un doublé en GTE Pro (avec notamment Kévin Estre au volant de la n°92). On retient aussi la bagarre monumentale entre la n°91 et la Ford n°68. Cocorico, dans cette video, ce sont deux pilotes français : Frédéric Makowiecki dans la Porsche et Sébastien Bourdais dans la Ford

En GTE Am, autre victoire de Porsche, enfin du Team Dempsey – Proton Racing dont la 911 RSR du trio Matt Campbell, Christian Ried et Julien Andlauer ont eu raison d’une Ferrari suisse (Spirit of Race avec notamment Giancarlo Fisichella) et d’une autre Porsche 911 RSR (Porsche GT Team) avec Nick Tandy et Earl Bamber.

Retour difficile pour BMW

Il est rare de revenir au Mans et de gagner d’entrée ! Ainsi, BMW en a fait l’expérience avec ses 2 M8 GTE. Le team MTEK a ainsi la n°82 sortir de piste tandis que la n°81 prend la 11e place en GTE Pro après avoir semblé compétitive samedi.

Lendemains qui déchantent

Les circonstances de course ont offert l’année dernière une occasion inespérée pour le Jackie Chang DC Racing de monter sur le podium en 2017 (2e et 3e). 2018 fut autrement plus compliqué avec pourtant 4 voitures engagées. La n°34 a vite abandonné, les 3 autres ont fini 6e, 8e et 10e .

Déception aussi pour Aston Martin. Vainqueur l’année dernière, devant Ford et Corvette en GTE Pro, les nouvelles Vantage n’ont pas semblé dans le rythme. 9e et 13e de leur catégorie.

La réglementation évolue

Vendredi dernier, la réglementation à compter de 2020 a été précisé. Pour la catégorie LMP1, il convient effectivement de ressembler un peu plus à des voitures de séries devant permettre à des constructeurs qui s’engagent d’avoir un argument marketing concret. L’idée est surtout de réduire les coûts qui se sont envolés avec Audi et Porsche aujourd’hui disparus (autour de 200 millions par an) notamment via une motorisation hybride façon KERS sur le train avant (d’environ 270 ch) avec une partie des éléments standardisés tandis que l’arrière pourra bénéficier d’une motorisation thermique libre mais plafonnée à environ 700 chevaux. Au cumul, on doit arriver à un peu moins de 1 000 ch pour des proto devant toujours parcourir le tour en 3 minutes et 20 secondes. La liberté sera totale sur l’aérodynamisme afin de respecter l’encadrement de la consommation. Enfin, les relations entre écuries constructeurs et clientes seraient encadré, notamment sur le montant du Power-Unit. De fait, l’écurie ByKolles a d’ores et déjà communiqué son intérêt sur cette nouvelle catégorie qui rappellera la GT1 d’antan.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires