Blog auto > Sport-auto > Audi > Les enseignements des 24 Heures du Mans 2014

Les enseignements des 24 Heures du Mans 2014

Les enseignements des 24 Heures du Mans 2014
16/06/2014

Si Audi triomphe pour la treizième fois dans la plus grande course du monde, la firme aux anneaux doit son succès au manque de fiabilité des Toyota et des Porsche.

Vainqueur pour la 13ème fois de son Histoire (la première en 2000), Audi place même deux voitures aux deux premières places du podium. C’est la n°2 du trio Marcel Fässler, André Lotterer et Benoit Tréluyer qui s’impose, le Français coupant la ligne d’arrivée. Ils devancent la numéro 1 (Lucas Di Grassi, Marc Gené et Tom Kristensen), un véritable miracle puisque cette auto fut détruite lors de l’accident de Loïc Duval en qualifications vendredi. La Toyota n°8 (Anthony Davidson, Nicolas Lapierre et Sébastien Buemi) complète le podium.

Une victoire à la faveur du manque de fiabilité des autres.

Audi vainqueur, cela ressemble cette année à un petit miracle. Tout d’abord parce que Toyota était plus rapide. La n°7 était largement en tête au petit matin quand Kazuki Nakajima fut contraint à l’abandon du fait d’une panne électrique. Les espoirs de victoire de Toyota s’évanouissaient puisque l’autre Toyota, la n°8, était hors-jeu après avoir perdu une heure entre sa collision avec l’Audi n°3 et les réparations à peine 2 heures après le départ. 

L’Audi n°1 se retrouva en tête pour une courte durée, devant à son tour faire avec des soucis de fiabilité du turbo. Si bien qu’à 4 heures de l’arrivée c’était la Porsche n°20 qui tournait en tête, à la surprise générale. Mais le rêve éveillé ne dura que quelques heures. C’est Mark Webber qui rentra au stand à moins de 2 heures de l’arrivée consécutivement à un problème hydraulique du 4 cylindres. Désillusion ? Pas vraiment, Porsche n'était pas attendu pour la victoire dès son retour, mais s'il y a bien un constructeur qui peut réaliser tel exploit c'était bien la firme de Zuffenhausen !

Podium inespéré pour Toyota

En passant à travers les gouttes avec des relatifs petits incidents par rapport à la concurrence, les deux Audi restantes se retrouvaient en tête à une heure et demie de l’arrivée. La conséquence de l’abandon de Porsche fut de voir la Toyota n°8 se hisser sur le podium. Un résultat inespéré compte tenu de la malchance du team japonais, mais le résultat est sportivement décevant puisque Toyota avait gagné aux 6 Heures de Silverstone et Spa, réalisé les meilleurs chronos aux journées tests et qualifications dans la Sarthe.

À une demi-heure de l’arrivée, les Audi 2 et 1 se rejoignaient sur le tracée afin de couper ensemble la ligne d’arrivée (au bout de 379 tours, soit 5 165, 391 km) pour une photo qui vaut toutes les publicités ! Preuve s’il ne est qu’engager 3 voitures est un formidable avantage.

Dans les autres catégories

En LMP2, la bataille fut incroyable et c’est finalement le team Zytek-Nissan Jota (Dolan, Tincknell et Turvey) qui s’impose devant la Ligier Thiriet by TDS (Thiriet, Badey et Gommendy) et l’Alpine-Nissan Signatech (Chatin, Panciatici et Webb).

En GTE Pro, c’est l’AF Corse Ferrari (Bruni, Vilander et Fisichella) qui s’impose devant la Corvette (de Magnussen, Garcia et Taylor) et la Porsche Manthey (Holzer, Makiowiecki et Lietz).

En GTE Am, Aston Martin signe son grand retour avec la n°95 du trio (Poulsen, Heinemeir Hansson et Thiim) qui s’impose devant la Porsche Proton (Ried, Bachier et Al Qubaisi) et l’AF Corse Ferrari (Perez Compano, Cioci et Venturi).

Photos et Vidéo : ACO


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires