Blog auto > Sport-auto > Porsche > Porsche doit aller en Formule 1 ?

Porsche doit aller en Formule 1 ?

Porsche doit aller en Formule 1 ?
03/05/2018

La règlementation de la Formule 1 pour le championnat 2021 est en cours d’élaboration. Il se dit qu’elle évoluerait de manière à intéresser à des constructeurs comme Aston Martin mais aussi Porsche. La marque allemande a-t-elle intérêt à rejoindre la discipline reine ?

Il est plutôt étonnant de voir Porsche considérer la Formule 1 alors qu’elle vient de quitter la catégorie LMP1 en endurance pour se concentrer sur le championnat du monde de monoplaces électriques Formula E. Comme gouverner c’est prévoir, le constructeur allemand suit attentivement ce qu’il se passe lors des négociations autour de la règlementation des moteurs de F1 à compter de 2021. Entre Liberty Media et les constructeurs, l’idée du maintien d’un bloc V6 turbo hybride 1,6l tient la corde. Ce dernier serait néanmoins dépourvu du MGU-H (le moteur électrique employant les gaz d’échappements) au profit du retour du MGU-K basé sur la récupération de l’énergie au freinage. Cette motorisation moins coûteuse et moins compliquée à développer pourrait intéresser de nouveaux acteurs comme Porsche mais aussi Aston Martin. Surtout si Liberty Media, Mercedes, Ferrari, Renault et Honda parviennent également à se mettre d’accord sur un peu plus de liberté technique et une meilleure redistribution des recettes.La réponse viendra d'ici la fin mai, parait-il.

Prise de risque

Pour l’heure, la possible venue de Porsche en F1 se limite à des déclarations sans engagements de certains et aux envies d’autres. Citons par exemple Gerhard Berger qui a assuré dans les colonnes du journal Bild que « Porsche pense à un engagement en Formule 1 pour 2021 ». Y réfléchir est une chose, le faire en est une autre. D’autant que la prise de risque semble considérable pour le constructeur allemand. Certes, financièrement un tel engagement est du domaine du faisable, surtout si la règlementation 2021 propose un budget plafonné et une meilleure redistribution des richesses. Et puis, contrairement à McLaren, Porsche ne devrait pas avoir trop de soucis à attirer les sponsors ! Le public, lui, sera ravis de voir arriver une telle marque ! Le hic, c’est la prise de risque en termes d’image. Sans parler de développement compliqué, est-il concevable de voir Porsche être compétitif dès sa première année ? A l’inverse, le déficit d’image serait dramatique pour Porsche en occupant les dernières places de la grille tout en offrant la possibilité à ses concurrents, Mercedes et Ferrari en tête, de ricaner à peu de frais.

Impossible n’est pas Porsche

Nul doute que si Porsche venait en F1, ce ne serait pas pour faire de la figuration mais bien pour gagner. En ayant 3 ans pour préparer la règlementation 2021, Porsche aura suffisamment de temps pour être prêt. L’objectif serait alors de faire un peu comme Mercedes qui délaissa complétement le championnat 2013 pour bosser la règlementation V6 Turbo Hybride en place depuis 2014. La suite on la connait, 4 titres pilotes (3 pour Hamilton et 1 pour Rosberg) et autant de titres constructeurs. A ce petit jeu-là, Porsche semble déjà bien armé. Des moyens, il y a en a certainement. Des compétences aussi en rappelant que l’ancien Team Director de Ferrari Stefano Domenicali pourrait rapidement être rapatrié de la direction de Lamborghini et que Mark Webber a tout du parfait coordinateur sportif. Rappelons que lorsque Porsche a annoncé son retour en endurance, c’était avec la volonté de gagner les 24 Heures du Mans selon une méthode simple mais efficace : 1 an pour apprendre avant 3 victoires consécutives.

Changement d’image ?

Assurément, le cœur de Porsche bat au Mans plus qu’à Monza. Le simple exercice mental qui consiste à imaginer une silhouette de Formule 1 en l’associant à Porsche est difficile. Pour autant, le constructeur de Zuffenhausen s’est déjà essayé à la discipline. Pour le meilleur et le pire et de manière variée. Les plus passionnés d’entre nous se souviennent des moteurs TAG-Porsche qui ont notamment animé les McLaren championnes du monde constructeurs en 1984 et 1985 ainsi que le titre Pilotes de Niki Lauda en 84 et les deux premiers d’Alain Prost en 85 et 86. Battu à plate couture par les performances de la Williams-Honda de Piquet en 87, Porsche se retire avant un retour en 1991 en association avec Arrows pour un V12 atmosphérique constitué de deux anciens V6. Trop lourd, le bloc est remisé en cours de championnat au profit de Cosworth.

Entre 1957 et 1959, Porsche fut présent en championnat du monde de Formule 1 sous la forme d’une écurie. De 1957 à 1970, Porsche KG a disputé 4 GP sans succès et aucun point inscrit. De 1960 à 1962, Porsche System eut un peu plus de réussite en 18 courses avec un total de 41 marqués. Lors de l’exercice 1961, l’Américain Dan Gurney termina 3e ex-aequo avec Stirling Moss du championnat Pilotes avec 21 points grâce à ses performances à Reims-Gueux, Monza et Watking Glen : Deuxième à chaque fois.

Selon vous, est-ce que Porsche a intérêt à aller en F1 ou est-ce la F1 qui a tout intérêt à voir une telle marque s'aligner ?


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires