Blog auto > Sport-auto > Renault > Quand les Français gagnaient sur l’Österreichring

Quand les Français gagnaient sur l’Österreichring

Quand les Français gagnaient sur l’Österreichring
30/06/2016

Ce week-end se tiendra la neuvième manche du championnat du monde de Formule 1, sur le Red Bull Ring. L’occasion de se rappeler les 80’s, lorsque les Français gagnaient (souvent) à Spielberg.

La Formule 1 et le Grand Prix d’Autriche fut loin d’être une relation stable ! Si le grand cirque de la F1 s’y retrouve ce week-end pour la 31e fois, le GP d’Autriche apparait en pointillés dans l’histoire de la F1. Cela débuta par 2 courses en 1963 (hors championnat) et 1964 avant de ne ré-apparaître qu’en 1970 avant de disparaitre à nouveau après 1987. Au tournant des années 2000, l’Autriche revient au calendrier avec 7 courses entre 1997 et 2003 avant d’une nouvelle fois disparaître et de revenir dans les petits papiers de Bernie Ecclestone en 2014 sous l’impulsion de Red Bull qui en fait son évènement « Home ».

3 Français y ont gagné en 7 ans

Aucun pilote n’est parvenu à associer durablement son nom au palmarès de la course. Seuls Nico Rosberg, Michael Schumacher, Mika Häkkinen, Alan Jones et Ronnie Paterson sont parvenus au fil du temps à s’y imposer 2 fois. Avec ses 3 succès en Autriche (1983, 1986 et 1987), Alain Prost détient toujours le records de victoires en Autriche. Les moins jeunes d’entre nous se souviennent certainement de cet étonnant Grand-Prix 1983, lorsqu’Alain Prost et sa Renault (5e sur la grille) raflent la mise à 6 tours de l’arrivée alors que Patrick Tambay (abandon après 21 tours en tête), Nelson Piquet (3e) et René Arnoux (2e) se disputaient la victoire. Passé chez McLaren, Alain Prost gagne également en 1985 (devant Senna et Alboreto) et en 1986 (devant Alboreto et Johansson).

Néanmoins, Alain Prost ne fut pas le premier Français à gagner à Spielberg. Ni même le deuxième. En effet, les éditions 1980 et 1981 eurent en commun de voir un Français remporter l’épreuve. Ce fut d’abord (illustration) Jean-Pierre Jabouille sur Renault pour la seconde victoire de sa carrière (après le GP de France en 1979). Il profita des difficultés de René Arnoux, parti en pole position, et résista au retour d’Alan Jones. Moins d’une seconde entre les deux pilotes sous le drapeau à damiers !

Enfin, en 1981, Jacques Laffite sur Ligier-Matra devança la Renault de René Arnoux (décidément !) et la Brabham-Ford de Nelson Piquet. Un podium qui se tient en moins de 8 secondes, à l’image d’un championnat 1981 particulièrement serré.

Finalement, on se retrouve avec une série en Autriche assez unique avec 5 victoires en 7 ans avec 3 pilotes différents. Y-a-t-il mieux ? Oui, notamment au Brésil où Alain Prost (6 succès entre 1982 et 1990), Jacques Laffite (1979) et René Arnoux (1980) ont permis une série de 8 succès en 12 éditions à cheval entre Interlagos et Jacarepagua, entre Sao Paulo et Rio de Janeiro.

De nos jours, on rêve d’un Français vainqueur en F1, voilà désormais plus de 20 ans que ce n’est pas arrivé avec Olivier Panis à Monaco !


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires