Blog auto > Sport-auto > Renault > Renault, un retour en F1 et des questions.

Renault, un retour en F1 et des questions.

Renault, un retour en F1 et des questions.
04/12/2015

Au terme d’un insoutenable suspens, Renault a (enfin) officialisé son retour en tant qu’écurie. Faisons le point.

Pourquoi ça a tant trainé ?

C’est la semaine dernière à Abu Dhabi que Renault, via Jérôme Stoll (patron de la division F1) a bouclé les ultimes détails du rachat total de Lotus F1 Team. Un rachat envisagé depuis plusieurs mois et qui trainait tellement qu’on se demandait si tout n’allait pas capoter. D’ailleurs, sans ce rachat, Lotus F1 Team se dirigeait vers la liquidation judiciaire dès lundi prochain.

Renault voulait également des garanties sur un statut d’écurie historique auprès de Bernie Ecclestone. Cela semble être le cas fort de 168 victoires, 12 titres Constructeurs et 11 titres Pilotes.

Quel moteur l’an prochain ?

Motorisé par Renault jusqu’à l’année dernière, Lotus F1 Team est passé chez Mercedes en 2015 permettant au team d’Enstone de bien plus briller qu’en 2014, avec notamment le podium de Romain Grosjean à Spa. Une écurie Renault peut elle rouler en Mercedes ? La réponse semble évidemment être non même si rien n’est confirmé noir sur blanc dans le communiqué de la firme au losange. Les détails techniques seront dévoilés en janvier. Notons néanmoins qu’un divorce amiable avec Mercedes est tout à fait concevable puisque Renault et Mercedes s’entendent très bien sur de nombreux autres sujets.

Quels pilotes ?

Lotus F1 Team avait annoncé ses pilotes assez rapidement cet automne, conservant Pastor Maldonado et remplaçant Romain Grosjean par le champion 2014 du GP2, l’Anglais Jaylon Palmer. Tout deux sont des pilotes payants et chacun a un immense défaut : Palmer est un rookie. Maldonado a une fâcheuse tendance à ne pas finir les courses. 9 abandons rien que cette année. 29 sur un total de 96 départs depuis 2011. Un ratio qui rappelle la F1 des années 90.

Quels objectifs ?

Avec de tels pilotes, le retour de Renault en tant qu’écurie ressemble à un grand saut dans l’inconnu. De toute évidence, le championnat 2016 permettra d’apprendre, plus ou moins en fond de grille, avant une montée en puissance en 2017 promise par une réforme du règlement mécanique qui rabattra les cartes.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires