Blog auto > Sport-auto > Simon Pagenaud : Un Poitevin vainqueur de l’Indy500 ?

Simon Pagenaud : Un Poitevin vainqueur de l’Indy500 ?

Simon Pagenaud : Un Poitevin vainqueur de l’Indy500 ?
27/05/2016

Et si un Poitevin de 32 ans remportait les 500 Miles d’Indianapolis ce week-end ? C’est le défi de Simon Pagenaud, le pilote français du Team Penske est l’actuel leader du championnat IndyCar Series et reste sur 3 victoires consécutives.

Certes, Simon Pagenaud s’élancera de la 8e place. Une contre-performance pour celui qui reste sur deux pôles, à Indianapolis et à Birmingham (Alabama), pour autant de victoires. Si l’on ajoute son succès dans les rues de Long Beach, le Poitevin reste sur 3 victoires consécutives. De quoi largement contribuer à faire du Français le leader du classement de l’IndyCar Series. Avec un certain confort devant Scott Dixon, Juan-Pablo Montoya et Helio Castroneves. Des références de la discipline. Dis-moi qui tu domines, je te dirai quel champion tu es…

La meilleure voiture du plateau

De toute évidence, la Dallera DW12 Chevrolet/Ilmor jaune fluo du Team Penske est la monoplace de ce début de championnat. La plus rapide. Pour autant, Montoya et Castroneves évoluent au sein du même team. Scott Dixon dispose du même châssis (unique) et de la même motorisation Chevrolet. Les réglages, le coup de volant et la stratégie font le reste en compagnie d’un nécessaire travail d’humilité comme fait à l’issue de sa course à Indianapolis le 15 mai : « Cette voiture est tout simplement magique, gagner trois courses de suite dans un championnat aussi relevé que l’IndyCar, c’est quelque chose de fort, c’est le résultat d’un super travail d’équipe ». Simon Pagenaud pourrait devenir le premier français à remporter l’épreuve depuis Jules Goux et René Thomas, respectivement en 1913 et 1914. Il y a plus d’un siècle !

Les États-Unis face au reste du monde

C’est un étonnant paradoxe qui s’offre à nous lorsque l’on regarde le palmarès des 500 Miles d’Indianapolis. Si l’épreuve fut largement dominée par les Américains jusqu’à la fin des années 80, il faut depuis chercher avec attention les victoires américaines, signe d’une discipline qui s’est mondialisée (tout en restant majoritairement américaine). En 2014, Ryan Hunter-Reay mettait fin à 7 ans de disette. Depuis 1996, on ne compte que 5 succès américains.

S’exiler pour gagner

Après avoir débuté en karting en 1994, Simon Pagenaud a connu un parcours sportif assez classique pour un jeune pilote français. Volant Elf, Formule Campus, Formule Renault, Eurocup, World Series by Renault… C’est fin 2005 que la carrière du Poitevin prend un virage original, non sans rappeler un autre exilé : Sébastien Bourdais (qui prendra également le départ des 500 Miles d’Indianapolis). Il part aux États-Unis. Brillant en Formule Atlantic, il gravit les échelons en Champ Car en 2007 bien qu’échouant à trouver un volant en 2008 en IndyCar Series. Il parvient à rebondir en 2009 chez Peugeot en endurance. Il y remporte les 1 000 kilomètres de Spa, termine deuxième des 24 Heures du Mans en 2011. Son établissement en IndyCar remonte à 2012. Meilleur rookie cette année-là, il signe ses deux premiers succès en 2013 et termine troisième du championnat. Il en fera de même en 2014, terminant 5e du championnat. Si l’exercice 2015 fut compliqué (11e du championnat, aucune victoire), il fait aujourd’hui figure de favoris pour le titre en 2016, même si le chemin est encore long. Les 500 Miles d’Indianapolis ne constituent que la 6e épreuve d’un championnat de 16 courses.

Quel type de lait ?

Initié dans les années 30 et généralisé dans les 50, le vainqueur des 500 Miles d’Indianapolis reçoit une bouteille de lait en plus du Borg-Warner Trophy, à l’exception notable d’Emerson Fittipaldi qui, en 1993, avait préféré boire une grande bouteille de jus d’orange, mettant ainsi en valeur ses investissements personnels !

Comme chaque année, les pilotes définissent leur préférence. En ce sens, Simon Pagenaud a opté, comme 16 autres des 33 engagés, pour du lait entier. Le champagne, ce sera pour plus tard !

Photos : Simon Pagenaud Official


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires