Blog auto > Sport-auto > Un verre de lait pour Ryan Hunter-Reay

Un verre de lait pour Ryan Hunter-Reay

Un verre de lait pour Ryan Hunter-Reay
26/05/2014

Depuis 1936 et Louis Meyer, le vainqueur des 500 Miles d’Indianapolis se voit offrir un grand verre de lait. Premier vainqueur américain depuis 2006, Ryan Hunter-Reay, n’a pas dérogé à la règle.

Tandis qu’à Monaco le champagne coulait à flot au sein du team Mercedes et chez Marussia*, l’autre grand évènement du sport automobile du week-end (de l’année) se déroulait dans l’Indiana avec les 500 Miles d’Indianapolis. Longtemps chasse gardée des Américains, les 500 Miles d’Indianapolis se sont ouvert aux pilotes du monde entier, si bien qu’aucun boy ne s’y était imposé depuis 2006. La victoire dimanche de Ryan Hunter-Reay a donc soulagé l’ensemble du peuple américain, loin d’être le moins insensible au levier du patriotisme sportif.

Mais si Jacques VIlleneuve, Juan Pablo Montoya, Dan Wheldon ou encore Hélio Castroneves ont inscrit leurs noms au palmarès de la plus grande course de ce côté de l’Atlantique, tous ont satisfait à la tradition de recevoir un verre de lait une fois stationné à la Victory Lane**.

Tous ont satisfait à la tradition du verre de lait ?

Que l’on parle de AAA, USAC, CART ou IRL, le vainqueur des 500 Miles d’Indianapolis se voit donc offrir un verre de lait. Une tradition qui remonte au succès de Louis Meyer, le 30 mai 1936, d’où la piètre qualité de la photo. Ce jour-là, la chaleur fut telle que le pilote américain préféra un savoureux verre de lait à tout autre breuvage davantage associée à la victoire.

Devant une telle aubaine, l’industrie laitière sponsorisa la course de manière à ce que chaque année, le vainqueur des 500 Miles d’Indianapolis reçoit un verre lait (et un chèque). Cette dernière prend même soin de demander à chacun des 33 pilotes engagés le type de lait favori !

Ce n’est qu’en 1993 qu’un pilote osa briser la règle sur la Victory Lane. En effet, Emerson Fiitpaldi s’offrit un grand verre de jus d’orange. Un savoureux pied de nez à l’industrie laitière (en repoussant furtivement la bouteille de lait tendue) au profit de la promotion de sa plantation d’oranges au Brésil ! 

Regardez à partir de 6:20.


* Engagée depuis 2011, Marussia a inscrit ses premiers points (2) en Formule 1 grâce à la 8ème plus de Jules Bianchi à Monaco.

**Aux États-Unis, le sport automobile ne connait pas le podium. Seul le vainqueur a droit aux honneurs. 


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires