Blog auto > Sport-auto > W Series, le championnat féminin de monoplaces lancé en 2019

W Series, le championnat féminin de monoplaces lancé en 2019

W Series, le championnat féminin de monoplaces lancé en 2019
11/10/2018

Un championnat de monoplace 100% féminin sera lancée en 2019 sur des circuits européens. L’idée est de promouvoir des talents qui n’ont pas leur chance dans un monde d’hommes.

Dès 2019, les W Series permettront à des pilotes féminines de s’affronter dans un championnat monoplace, équipé du halo de protection voulu par la FIA. La base monotype repose sur un châssis de F3 Tatuus T-318 propulsé par un moteur 1,8l turbo fourni par Autotecnica Motori en association avec une boîte 6 rapports Sadev.

18 à 20 pilotes seront sélectionnés via une batterie d’essais sur piste et simulateur sous la houlette de personnalités de la Formule 1 comme David Coulthard, Adrian Newey et Dave Ryan. Des compétences en ingénierie seront appréciées. Soulignons que les pilotes n’auront aucun budget à fournir. Mieux un prize pool est prévu avec 500 000 dollars qui récompenseront la championne.

Pour l’heure, le calendrier (qui reste à être détaillé) n’envisage que des courses en Europe avec élargissement à l’Asie, l’Amérique et l’Australie à l'avenir.

Casser le plafond de verre ?

Au sommet de la hiérarchie des disciplines du sport automobile, les femmes sont absentes. Ne chipotons pas à citer Danica Patrick (Nascar puis IndyCar), Tatiana Calderon (GP3), Monisha Kaltenborn (Team Principal de Sauber entre 2012 et 2017) ou même invoquer l’esprit de Maria Teresa de Filippis, la première femme à piloter une Formule 1.

Il apparait qu’en phase d’apprentissage, le talent est aussi bien réparti chez les hommes que chez les femmes, les qualités physiques n’ont rien à voir… Sauf qu’à partir du moment où l’argent entre dans l’équation, autour du GP3, un plafond de verre apparait. Les W Series ont vocation à le briser. Bien-sûr, l’idée de réserver une compétition à une certaine catégorie de personnes peut gêner. Imaginez si officiellement la F1 était réservée aux hommes ? Le fait est qu’elle l’est de manière concrète même si les grid girls ont disparu.

Au-delà du discours d’égalité homme-femme tenue par la fondatrice, Catherine Bond Muir, qui trouve un écho dans l’actualité, les W Series devront gagner en légitimité par le prisme de la sportivité et sans condescendance. Il faudra pour cela que la compétition laisse la part belle au pilotage. Elle devra aussi recevoir l’appui des médias, à commencer par les diffuseurs et que le grand public y trouve son compte. Peut-être qu’alors, dans quelques années, les W Series auront fait évoluer le sport automobile et qu’une femme pilotera en F1 (et pas nécessairement en fond de grille), qu’elles seront plus nombreuses dans les autres catégories (IndyCar, NASCAR, GP3, WRC, endurance…). Vous y croyez ?


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires