Blog auto > Technologie > Audi > Audi se méfie de cookies de Google

Audi se méfie de cookies de Google

Audi se méfie de cookies de Google
11/06/2015

Pour assurer le développement de sa voiture autonome, Google souhaite s’associer avec les constructeurs allemands. Sauf que pour le PDG de Audi, Rupert Stadler, la conduite par internet risque de s’immiscer dans la vie privée des passagers.

C’est une stratégie intelligente de la part Google. Proposer une alliance aux constructeurs allemands, voir les réactions et ainsi gagner du temps à défaut d’accumuler des compétences. Sauf que pour Rupert Stadler, la réponse fut franche et défensive depuis Berlin : « Internet, les cookies et autres collecteurs de data (de données) sont monnaie courante. Sauf qu’une voiture est aujourd’hui comme une seconde chambre à coucher. Et ça c’est privé ! »

Contradiction

Face à la montée en puissance de Google et de sa self driving car, l’ensemble des constructeurs automobiles tentent de trouver une parade dans une industrie qui a fait une part considérable aux logiciels depuis deux décennies, au point de générer des rapprochements entre concurrents. En pointant la nécessaire question de la protection des données et de la vie privée, Rupert Stadler a raison. Audi est néanmoins en pointe sur la conduite autonome, la technologie Piloted Driving en est la vitrine depuis 6 mois. Cela permet à Rupert Stadler d’assurer que « les clients veulent être au coeur de la voiture et non être exploités par elle… Ils veulent avoir le contrôle de leurs donnés et ne pas être le sujet de quelconque monitoring. Nous prenons ça très au sérieux ».

Également présent à Berlin, le Président de Google (Eric Schmidt) a tenu à souligner le rôle « essentiel de l’expertise allemande » en matière d’automobile. C’est d’ailleurs pour cela que Volkswagen, Opel, mais aussi Audi travaillent avec Google depuis environ un an.

Faire sans Google map ?

Être un bon dirigeant, c’est aussi ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. Aussi, Audi, BMW et Mercedes-Benz ont mis de côtés leurs rivalités pour mettre au point une cartographie digitale par l’intermédiaire de Nokia. Un système compatible (à priori) avec les smartphones et tablettes Android comme Apple, y compris avec reconnaissance vocale. Une solution suffisamment efficace pour limiter la percée de Google dans l’industrie automobile ?

Avec Bloomberg et Automotive News.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires