Blog auto > Technologie > Le tour du monde en 80 jours et sans pétrole

Le tour du monde en 80 jours et sans pétrole

Le tour du monde en 80 jours et sans pétrole
17/06/2015

Dimanche dernier à Paris, la « 80 Day Race » a annoncé l’organisation du premier tour du monde en véhicule terrestre n’utilisant ni énergie fossile, ni moteur(s) à combustion et en 80 jours. Challenge !

Peut-être bien que sur Terre l’Homme a tout conquis, tout apprivoisé. Et si Internet a considérablement rapproché les gens, puis gommé les frontières, la conquête automobile et des transports en général initièrent ce rapprochement entre les peuples par le progrès technologique. « Le Tour du Monde en 80 jours » de Jules Verne, a stimulé des générations d’aventuriers dès sa première publication en feuilleton dans le journal Le Temps en 1870. L’oeuvre s’inspire du premier tour du monde accompli en 80 jours par George Francis Train en 1870.

8 points de passage

À l’hôtel de ville de Paris, l’organisation a dévoilé (dimanche 14 juin) son projet et annoncé que le départ, comme l’arrivée, sera donné au pied de la Tour Eiffel en avril 2017. Les règles du jeu sont limpides et offrent beaucoup de liberté : Effectuer le tour du monde (environ 40 000 km) au départ de Paris en 80 jours à l’aide d’un véhicule terrestre n’utilisant ni énergie fossile, ni moteur(s) à combustion. Hormis les 8 points de passage qui seront définis à l’avenir, l’itinéraire de chaque concurrent (équipe) sera libre. Les traversés du Pacifique et de l’Atlantique seront prises en charge par la direction de course.

Appel à candidature

Afin de faire passer le message, l’organisation de 80 Day Race s’est entourée d’ambassadeurs aussi prestigieux que représentatifs de l’esprit aventurier recherché. Citons Hubert Auriol (triple vainqueur du Paris-Dakar), Albert Bosch (aventurier et entrepreneur espagnol) ou encore Erik Lindbergh (petit-fils des pionniers de l’aviation Charles et Anne Morrow Lindbergh). « Ce challenge est désormais possible, il y a des véhicules et des moyens de chargement de batteries suffisamment efficaces pour permettre de rouler plus de 500 km par jour » a notamment déclaré le co-fondateur du projet, Frank Manders.

Les participants sont appelés à se faire connaître. On peut d’ores et déjà supposer que le fabricant croate de supercars électriques Rimac sera présent puisque son créateur, Mate Rimac, était présent dimanche à Paris pour dire tout le bien qu’il pense d’une telle course. Le plateau sera en grande partie dévoilé au printemps 2016 lors d’un pré-évènement qui se tiendra également à Paris. Nul doute que l’industrie automobile sera intéressée dans son ensemble, on peut même imaginer Elon Musk, le fondateur de Tesla, implanter des bornes de recharge rapide en pleine steppe mongole en imaginant y faire passer une Model S !

- Le site de la course


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires