Blog auto > Technologie > L’héritage de Retour vers le Futur II

L’héritage de Retour vers le Futur II

L’héritage de Retour vers le Futur II
21/10/2015

Voilà, on y est ! Dans « Retour vers le Futur II » c’est aujourd’hui même qu’à bord d’une DeLorean volante que le Doc Emmett Brown, Marty McFly et Jennifer Parker déboulent dans le futur. Le 21 octobre 2015. L’occasion rêvée de dresser l’inventaire de ce que la bande à Steven Spielberg et Robert Zemeckis imaginaient pour le futur.

Sans aller dans une critique cinématographique poussée, la trilogie « Retour vers le Futur » est un témoignage du besoin de quête qui caractérise le genre humain. Remonter le temps ou aller à sa rencontre est un des défis auxquels la science-fiction et le genre fantastique se sont souvent mesurés avec plus ou moins de réussite. De Merlin l’Enchanteur à « Time Cop » (avec JCVD) en passant par Pierre Boulle, Jules Verne, Dragon Ball Z, l’excellent « Nimitz », « X-Men : Days of Future Past » ou encore « Interstellar ».

Des technologies utiles

Ce qu’il apparait de « Retour vers le Futur II » (seule partie de la trilogie à se dérouler dans le futur), c’est l’évidente recherche de technologies utiles au quotidien, ce qui fait qu'aujourd'hui énormément d'annonceurs sont en fusion ! Certaines n’existent toujours pas (comme le sono inducteur par projection d’ondes alpha dont les « Men in Black » raffolent également), néanmoins le déverrouillage des portes comme les virements bancaires par emprunte digitale étaient bien vu ! Concentrons-nous néanmoins sur la question automobile pour trier le fantasme réalisé de l’excès de confiance.

Commençons par ce qui n’existe pas pour pointer la cruelle absence de voiture volante. Du moins dans la forme démocratisée du film. Certes, des tentatives existent ici ou là de faire voler ce qui ressemble à un monospace (comme la Terrafugia TF-X ou l’AeroMobil 3.0). Le fait est que réglementairement comme économiquement, c’est compliqué d’y voir un avenir à l’échelle du monde ! Autre prédiction manquée, le rapport que l’on a avec les stations de service. 

En 1955, dans le premier volet, 4 mécaniciens et pompistes s’activent autour d’une voiture : Plein d’essence, pression des pneus, niveau d’huile et lavage des vitres sont au programme, le tout sous l’air enchanteur de « Mister Sandman » ! 

En 2015, c’est un robot qui remplace tous ces emplois. Certes cela traduit la problématique qui existait déjà dans les années 80 de voir des machines remplacer les emplois. Pour autant, une machine qui fait le plein d’une voiture volante, il faudra certainement encore attendre 30 ans (au moins).

Citons également la mise en avant d’une concession Pontiac alors que le constructeur n’existe plus depuis 2010 et la présence d’une vieille Cox qui doit rouler avec des jantes de 20 pouces, c’était ne pas compter sur le coup de crayon de Peter Schreyer (papa de la New Beetle et du TT). Derrière elle, ce qui semble également être un concept d'un autre constructeur disparu, si j'en juge par la face avant, Saab.

Mr.Fusion et pare-brise panoramique

Dans un monde où les médias interconnectés sont envisagés (téléphonie par télévision et mosaïque de chaînes par exemple) tout comme les technologies Google Glass et Oculus Rift (portées par les enfants de Marty McFly) et où les prévisions météorologiques sont plus fiables que La Poste, quelques considérations automobiles du futur trouvent un écho favorable dans notre 2015 à nous. 

Comme les taxis qui sont des chauffards ? C’est un jugement de valeur ! Intéressons-nous au générateur Mr Fusion qui permet à Doc de faire le plein de sa DeLorean à partir d’ordures ménagères.

En l’espèce, une telle technologie n’existe pas, mais il existe des carburants qui recyclent des déchets par la fermentation comme le biométhane et le bio-gaz. On sait également que les secteurs pétroliers et automobiles planchent sur des carburants de synthèse, notamment à partir d'algues ou d’eau de mer et selon un procédé de photosynthèse modifié.

Du point de vue de l’esthétique automobile, le centre-ville de Hill Valley en 2015 regorge de concept car futuristes plus ou moins poussés. On y remarque un mélange entre rétro (la voiture rouge avec cockpit façon Streamliner) et recherche de fluidité comme ce concept portant un badge Ford qui préfigure peut-être le pare-brise panoramique, mais aussi (et surtout) la lutte de tous les instants contre le coefficient de pénétration dans l’air. Règle n°1 dans les studios de design auto.

Il y a donc à prendre et à jeter dans la vision de Robert Zemeckis et Steven Spielberg, comme dans n'importe quel film. La relative vraisemblance a néanmoins contribué à faire entrer la trilogie « Retour vers le Futur II » dans les vidéothèques, rayon films cultes.

Et aussi : 

Une balade dans la Ford 46 de Biff Tannen

10 000$ pour la BMW de Griff ?

Scrollez jusqu'à 88 mph !

Une DeLorean si les Cubs sont champions !

Quand la passion pour la DeLorean vire à l'obsession

10 voitures du futur selon nos souvenirs d'enfance


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires